Un air de famille, un projet qui emballe Jean-François Breau

MONCTON – Jean-François Breau attendait un projet comme Un air de famille depuis quelques années déjà. Le chanteur, qui agira comme mentor et juge dans cette nouvelle émission musicale, en parle avec passion.

«Le concept m’allume parce que c’est une émission qui met de l’avant des valeurs que j’aime, c’est-à-dire le plaisir de chanter en famille et de se réunir. Ça devrait être ça la base de nos jours, de se rencontrer et d’avoir du plaisir ensemble. C’est dans cet environnement-là que j’ai grandi, ma blonde (Marie-Ève Janvier) aussi», a déclaré le chanteur qui sera l’un des trois mentors auprès des familles dans cette nouvelle série qui prendra l’affiche à la télévision de Radio-Canada cet automne.

De passage à Moncton, à quelques jours des inscriptions qui se tiendront le 17 juin dans les bureaux de Radio-Canada Acadie à Moncton, Jean-François Breau encourage les familles acadiennes à faire le saut au petit écran.

Ayant lui-même grandi dans un milieu où la musique était très présente, l’auteur-compositeur-interprète natif de Tracadie-Sheila vante le talent vocal des familles acadiennes.

«Je suis convaincu qu’il y a des familles qui vont se pointer à Moncton le 17 juin pour venir s’inscrire», a-t-il poursuivi.

L’équipe d’Un Air de famille se promène partout au pays depuis le début juin afin de recueillir des inscriptions. On ne connaît pas encore le nombre de familles qui sont inscrites jusqu’à maintenant. Parmi les inscriptions, l’équipe sélectionnera 27 familles qui participeront à l’émission.

Si Jean-François Breau a voulu prendre part à ce projet, c’est aussi parce qu’il a une grande confiance dans l’équipe. Il travaillera, entre autres, avec les deux autres mentors et juges, Bruno Pelletier et Johanne Blouin, ainsi que l’animateur Patrice l’Écuyer et le directeur artistique René Simard.

«Ça faisait deux ou trois ans que je voulais faire de la télé et je me trouve chanceux de faire partie de ce projet. J’attendais l’opportunité, le bon concept et puis c’est exactement ce dans quoi je me voyais. Je parle de musique, c’est-à-dire de quelque chose que je connais.»

Chaque semaine, trois familles se produiront à l’émission. Les juges fourniront leurs commentaires, puis le public rassemblé dans le studio 42 de Radio-Canada à Montréal (studio de l’ancienne émission La Fureur) votera pour la meilleure performance.La famille choisie pourra revenir à l’émission pour participer à l’émission suivante et à la demi-finale. Jean-François Breau préfère parler d’un tournoi plutôt que d’un concours, afin de mettre de l’avant l’aspect amical de l’émission.

«Chaque semaine, une famille sera assignée à un coach et mon rôle dans l’émission sera de l’accueillir, de la diriger et de l’aiguiller dans la meilleure direction possible aux meilleures de mes connaissances. On n’est pas là pour détruire personne. C’est un peu comme si les Soirées canadiennes rencontraient Canadian Idol», a souligné Jean-François Breau, qui depuis quatre ans collabore avec le Gala de la chanson de Caraquet comme mentor et à la direction artistique avec Marie-Ève Janvier.

Depuis le début de leur tournée, La vie à deux, il y a deux mois, Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier font salle comble partout où ils s’arrêtent.

«On vit quelque chose qu’on n’a jamais vécu avant. La tournée se rallonge toujours et nous sommes rendus presque à l’été 2013 avec cette tournée. C’est le parfait bonheur et c’est un beau moment dans notre carrière. Professionnellement et personnellement, 2012 est une très belle année», a ajouté Jean-François Breau.

Le duo présentera son spectacle à Moncton le 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. Le spectacle sera extérieur et les deux interprètes seront accompagnés de quatre musiciens.

Pour sa part, Jean-François Breau se produira aussi à Tracadie-Sheila le 28 juillet avec Wilfred Le Bouthillier et Georges Belliveau.