Moncton célébrera son multiculturalisme

MONCTON – Offrant une vitrine sur le monde, le 8e Festival multiculturel Mosaïq de Moncton, les 20 et 21 juillet, propose une sélection de musiques, de danses, de nourriture, d’art et d’artisanat. Encore une fois, un village du monde sera érigé le long de la rue Botsford, près de l’hôtel de ville.

La programmation du festival a été dévoilée mercredi au Marché de Moncton.

Une multitude de cultures seront représentées au Festival multiculturel Mosaïq, a fait savoir le président de l’événement, Mario Bourgeois-Leduc. De l’Amérique latine, du Mexique, de l’Afrique, de la Roumanie, de l’Europe, de la France, de la Chine, du Vietnam, de l’Inde, du Liban et de l’Acadie, des gens de partout présenteront leur culture au reste du monde.

L’auteur-compositeur-interprète cubain canadien Alex Cuba, récipiendaire d’un Grammy, sera l’une des têtes d’affiche du festival. Pascal Lejeune, Oumou Soumaré, Tradition et The Divorcees figurent parmi les artistes qui compléteront la programmation du festival.

Des prestations de plusieurs associations culturelles seront aussi présentées. Dans le village, les différents kiosques permettront aux visiteurs de découvrir les traditions, les coutumes, la nourriture et l’art de plusieurs pays.

En 2011, entre 4000 et 5000 personnes ont assisté aux activités du festival. Selon le président, l’événement grandit d’année en année. Il est passé d’un rendez-vous multiculturel au parc Victoria à un festival se déroulant maintenant au centre-ville et proposant une programmation complète, a-t-il souligné.

«Chaque année, on fait des changements et on essaie d’augmenter le nombre de spectacles et l’offre en nourriture. On a l’intention que ce soit encore plus grand cette année», a poursuivi M. Bourgeois-Leduc.

D’après lui, l’impact du festival est important pour la région puisqu’il contribue à attirer et à retenir les nouveaux arrivants dans la ville. Il indique que le festival nous rappelle que Moncton est une ville multiculturelle et encourage les relations harmonieuses entre les différentes communautés culturelles.

«Je suis né dans la région et je suis très fier de dire que Moncton est une ville multilingue, de voir comment cela nous enrichit dans la ville, d’avoir toutes sortes de cultures», a ajouté Mario Bourgeois.

Des ateliers éducationnels seront offerts durant la semaine. Ils porteront sur l’engagement communautaire et les façons de faciliter les dialogues sains, dans un effort pour combattre le racisme et l’insensibilité culturelle. Le festival est organisé par l’Association multiculturelle du Grand Moncton et la Ville de Moncton.