L’artiste Monette Léger rend hommage à trois cultures

SHEDIAC – Une imposante sculpture, intitulée Trois cultures, une terre, riches d’histoires, créée par trois artistes sera dévoilée dimanche au lieu historique national de Grand-Pré. L’artiste Monette Léger, de Shediac, a réalisé la composante acadienne de ce triptyque qui symbolise les cultures des Acadiens, des Micmacs et des Planters.

En novembre 2010, un orme vieux de 175 ans qui se trouvait à Horton Landing, à Grand-Pré, a été déraciné par une violente tempête. L’endroit qui a été un lieu de rencontre des Micmacs a été témoin de la Déportation des Acadiens et de l’arrivée des Planters en 1760. Sous l’initiative de Monette Léger et de la Société Promotion Grand-Pré, des morceaux du vieil arbre ont été conservés afin de réaliser un triptyque, avec deux autres artistes, soit le sculpteur et éducateur micmac Gerald Gloade, ainsi que l’artisan-sculpteur Doug Morse un descendant des Planters. Monette Léger raconte qu’elle rêvait depuis longtemps de sculpter une œuvre qui intégrerait cet arbre.

«Je me disais tout le temps que si cet arbre-là pouvait parler, il aurait tellement d’histoires à raconter. Quand il est tombé, j’ai appelé  Victor Tétrault (directeur de la Société Promotion Grand-Pré) pour avoir un petit morceau de cet arbre-là, et en jasant, l’idée m’est venue de faire quelque chose de pas juste acadien, mais qui impliquerait les autres cultures qui ont vécu là, comme les Micmacs et les Planters, et c’est ainsi que le projet a démarré», a expliqué Monette Léger.

Chacune des trois sculptures a déjà été présentée au public, mais pas l’ensemble de l’oeuvre. D’une hauteur d’environ 8 pieds, elle sera installée en permanence au centre d’interprétation du lieu historique de Grand-Pré. «C’est vraiment un symbole de réconciliation pour moi. Pouvoir travailler avec ces deux sculpteurs, ç’a été spécial. Je ne les connaissais pas et nous avons tellement partagé de choses. Nous sommes devenus de bons amis.»

Monette Léger précise que les artistes ont décidé d’intégrer les morceaux de l’orme et non de sculpter dans la pièce de l’arbre. La sculpture a été réalisée dans du tilleul.

«Quand je travaillais à Grand-Pré l’été passé, beaucoup de visiteurs m’ont dit que cet arbre représentait quelque chose pour eux et ils avaient toutes sortes d’histoires à raconter autour de celui-ci. C’est pour ça que j’ai pensé de faire revivre cet arbre», a poursuivi Monette Léger qui a créé une sculpture remplie de symboles illustrant, entre autres, l’église de Grand-Pré, une scène de la Déportation, un violoneux, les aboiteaux, le drapeau acadien, les terres et l’arbre en question avec des aigles.

«J’ai intégré aussi des objets qui ont été trouvés sur le site des fouilles archéologiques, comme des petits morceaux de verre. Puisque l’oeuvre va rester à Grand-Pré, on m’a laissée les utiliser.»

La cérémonie de dévoilement de la sculpture aura lieu à Grand-Pré, le 1er juillet, à 15 h. Chaque culture sera représentée aussi en musique.