Cédric Vieno lance son album à Granby

GRANBY – Véritable raconteur d’histoires, Cédric Vieno a fait escale vendredi au Festival international de la chanson de Granby (FICG) afin de présenter son premier album; une œuvre créée toute en douceur qu’il a composée «au rythme des chars qui passent devant la maison à Caraquet», a-t-il confié au public.

Après trois lancements au Nouveau-Brunswick, Cédric Vieno a décidé de prendre la route depuis Caraquet pour lancer son premier opus à Granby. En 2011, Cédric Vieno a remporté le prix de la chanson primée SOCAN lors de la finale du FICG. Pour l’auteur-compositeur-interprète, Granby était un incontournable.

«C’est mon seul lancement au Québec. Granby pour moi c’est bien des affaires. En 2009-2010, je suis venu faire l’École nationale de la chanson et j’ai habité un an à Granby. J’avais connu le festival, donc c’est un endroit vraiment important pour moi dans le côté de la musique», a déclaré en entrevue Cédric Vieno.

Le petit bar où a eu lieu le lancement était bondé. Les nombreux professionnels de l’industrie musicale invités au festival ont été très attentifs à cette première rencontre avec Cédric Vieno. Accompagné de Mico Roy à la guitare et de Robin Anne Ettles à la basse, il a offert un beau moment d’intimité et de lenteur dans toute cette turbulence musicale des derniers jours. Des univers intimistes, des textes peaufinés, sensibles sur des balades un peu planantes; voilà ce que propose Cédric Vieno à la manière un peu des chansonniers. Son album qui s’intitule NorthShore Love Stories se veut nordique et reflète ce rythme de vie plus lent de son coin de pays.

«À travers les conversations avec d’autres artistes montréalais, j’ai découvert qu’on avait tous une empreinte géographique quand on écrit des chansons. La mienne était particulièrement forte. C’est assez lent et j’ai essayé d’utiliser dans mon lexique des mots de par chez nous et de le réinventer à ma façon», a poursuivi celui qui a interprété six pièces de son album, dont La traversée qu’il a écrite avec Marie-Philippe Bergeron.

L’amour est le grand thème de cet album qu’il a réalisé avec Mico Roy et André Dédé Vander. Les arrangements demeurent simples afin de laisser toute la place au texte qui est l’avant-plan.

«Je pense que les textes passent mieux si on ne les emballe pas dans mille et un arrangements», a ajouté l’artiste que l’on pourra voir cet automne au Salon du livre de la Péninsule acadienne, à la Semaine Musique NB et à la FrancoFête en Acadie.