Fredericton: les francophones seront gâtés cette année

FREDERICTON – Une quinzaine de spectacles majeure, les sympathiques 5 à 7 francophones, trois expositions, du théâtre, du cinéma et une multitude d’activités composent la programmation culturelle du Centre communautaire Sainte-Anne à Fredericton.

Lancée officiellement récemment dans le cadre du Festival Jazz et Blues devant plus de 300 convives, la nouvelle saison 2012-2013 promet, assure François Albert, du Centre communautaire Sainte-Anne. Il y en a pour tous les goûts.

En chansons et en variétés, le Centre communautaire propose des spectacles de Roland Gauvin et Monsieur Crapaud pour les tout-petits, de la chanteuse franco-manitobaine Marijosée, en tournée au Nouveau-Brunswick, de Vincent Vallières (Ingrid St-Pierre en première partie), de Monique Poirier, de Georges Belliveau, de Freya Olafson, de l’Ouest canadien, de Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier, ainsi que de Patrick Groulx.

François Albert souligne que la majorité des spectacles sont présentés dans le cadre d’une tournée RADARTS (Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène).

«C’est un partenaire très important dans la diffusion des arts de la scène au Centre communautaire Sainte-Anne et auprès de plusieurs autres diffuseurs de l’Atlantique», a mentionné François Albert.

«Nous essayons de présenter une grande variété de spectacles, de différents styles, pour les 7 à 77 ans. On propose des valeurs sûres, comme Vincent Vallières, Jean-François Breau et Patrick Groulx, mais il faut aussi donner la chance à ceux que l’on connaît un peu moins, par exemple Marijosée, une interprète du Manitoba tout simplement incroyable. Elle fait du soul en français», a-t-il souligné.

La programmation comprend une quinzaine de 5 à 7 francophones, toujours très courus. Ayant lieu à l’Hôtel Crown Plaza, au centre-ville de Fredericton, le premier 5 à 7 se tiendra le 28 septembre avec le duo Pierre-Luc Arseneau et Éric Landry.

Trois expositions et trois pièces du Théâtre populaire d’Acadie figurent à la programmation. Des films en français sont également présentés au cinéma Empire de Fredericton.

Selon François Albert, la population francophone de Fredericton participe bien aux activités du centre. On estime à environ 10 000 francophones dans la capitale provinciale et plusieurs spectacles ont affiché complet au cours de la dernière année.

«C’est certain que c’est toujours un défi lorsque le spectacle ou les artistes sont un peu moins connus, mais je pense que c’est partout comme ça. Si on a mis une publicité dans un journal ou à la radio, il ne faut pas s’attendre qu’automatiquement on va avoir des gens dans nos salles. Il faut innover et se servir de tous les moyens de communication, être original et souvent créer un événement autour d’un spectacle pour attirer des gens, comme une dégustation ou un vernissage», a ajouté François Albert.