Une première étape pour la web-série La vallée

MONCTON – Les premiers épisodes de la nouvelle web-série humoristique La vallée, réalisée par Maurice André Aubin sur un scénario de Patricia Léger, sont diffusés en ligne. Les Productions Mozus se sont associées au Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) afin d’élargir le réseau de diffusion.

Développée par les Productions Mozus, à Moncton, La vallée constitue pour l’instant un projet pilote qui comprend quatre capsules (webisodes) d’environ quatre minutes. La productrice Suzette Lagacé indique que les concepteurs de la série tenaient à partager cette première étape de la série. Les quatre épisodes, conçus et tournés au Nouveau-Brunswick, regroupent des acteurs néo-brunswickois. Les producteurs souhaiteraient produire au moins 24 épisodes qui sont prêts à être réalisés, pourvu qu’ils obtiennent le financement nécessaire.

«C’est un projet en développement qui a été financé par le Fonds des médias du Canada avec leur nouveau fonds pour les projets interactifs. Nous avions aussi en développement tout un volet web où chacun des personnages avait une vie sur le web. TFO a participé au développement, mais ils ne participeront pas à la production, parce qu’ils ont changé d’orientation et décidé de ne plus investir dans des dramatiques, parce qu’ils n’ont plus les moyens», a expliqué Suzette Lagacé.

Cette série est une histoire de communauté qui se déroule dans une vallée en Acadie. Elle raconte l’arrivée d’un anthropologue à la retraite, Valmont Desderniers (Bertholet Charron), qui décide de s’installer en Acadie pour une année afin de faire des recherches sur les qualités essentielles du peuple acadien qui lui ont assuré sa survivance. Il fait la rencontre de Zita Melanson (Patricia Léger), qui va lui faire découvrir la vraie Acadie. Les autres personnages sont joués par Tracy Carney, Michel Bourgeois, Thérèse Léger, Luc Mills, Donald Bourque, Jean Lavoie et Yves Landry.

Les producteurs, en collaboration avec le CPSC, ont décidé de lancer la série à l’occasion de la Fête de la culture et du Mois de l’action culturelle, pour rejoindre le plus de communautés culturelles possible.

Suzette Lagacé indique que cette production a aussi été pressentie pour la télévision, mais les diffuseurs sont un peu frileux en ce moment, notamment en raison de la disparition du Fonds pour l’amélioration de la production locale. Le contexte économique actuel pour la production médiatique et télévisuelle n’est pas facile.

Les producteurs invitent le public à soumettre leurs commentaires au sujet de cette web-série. Déjà 175 personnes avaient visionné le premier épisode sur le site web de Mozus mardi. Les trois prochaines capsules seront mises en ligne les 28, 29 et 30 septembre. Par la suite, elles demeureront sur le web pendant une année. Les gens peuvent les visionner à la fois sur les sites du CPSC et des Productions Mozus (cpscnb.com et mozus.ca).