Accros de la chanson: un nouveau rôle pour la formation Les Païens

MONCTON – Le groupe Les Païens, de Moncton, sera le porte-parole du 9e concours musical Accros de la chanson. Un rôle que remplissent avec fierté les cinq membres de cette formation âgée de 18 ans, ayant ouvert la voie à de nouvelles avenues musicales.

Encore une fois, les jeunes des écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick sont invités à sortir leurs instruments de musique et à composer des chansons en français afin de participer à ce grand projet communautaire. La Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB) a dévoilé les détails du concours mardi à la Salle Empress, à Moncton. Sous le thème Une explosion de talents, le concours comprend comme à son habitude deux catégories: solo et groupe, en plus des volets parallèles en écriture et en interprétation.

La lauréate de la catégorie Solo 2012, Caroline Savoie, a souligné qu’Accros de la chanson lui a ouvert les yeux et que c’est dans le cadre de ce concours qu’elle a composé sa première chanson en français. Depuis son passage à la finale, celle qui s’apprête à chanter à la Semaine Musique NB a bénéficié d’une belle visibilité.

Le bassiste, Marc Chops Arsenault, des Païens a fait savoir que les membres du groupe n’ont pas hésité une seconde à accepter l’invitation de la FJFNB. C’est la première fois qu’un groupe est le porte-parole du concours. En étant cinq, les concurrents auront accès à cinq fois plus de ressources touchant à divers aspects de l’industrie musicale, mentionne le percussionniste Jean Surette. Même si le groupe fait de la musique instrumentale, il reste que l’écriture d’une œuvre musicale est semblable au processus de création d’une chanson.

«Oui, c’est une pièce instrumentale, mais dans le fond il y a aussi des refrains, des couplets et des formes qui sont assez similaires», a indiqué le multi-instrumentiste Sébastien Michaud, qui s’adonne de temps en temps également à l’écriture de chansons.
Les Païens, qui ont maintenant un nouveau membre, Jonah Haché, sont en pleine période de production.

«On travaille à un nouveau disque et à un nouveau son plus électronique. Nous sommes en constante évolution», a exprimé Marc Chops Arsenault.

Au-delà du concours, Accros de la chanson offre plusieurs formations et ateliers aux participants tout au long de l’année. Selon les membres des Païens, il s’agit d’un tremplin incroyable et nécessaire pour assurer une relève musicale. Des artistes comme Jean-Marc Couture, Lisa LeBlanc et les Hay Babies sont passés par Accros de la chanson.

«Il y a un gagnant à la fin, mais il y a beaucoup de convivialité entre les jeunes. Ils gagnent tous. Lisa Leblanc a été trois fois à Accros, elle n’a jamais gagné et regardez la carrière qu’elle a en ce moment», a ajouté Marc Chops Arsenault.

La demi-finale aura lieu à l’École régionale Baie Sainte-Anne, les 8 et 9 février, tandis que la finale se tiendra le 25 mai, à l’école Aux Quatre Vents, à Dalhousie. De plus, les finalistes bénéficieront d’une séance d’enregistrement de leur composition sur disque compact dans les studios de Radio-Canada. L’Université de Moncton remet des bourses d’études à chacun des lauréats. La FJFNB a également développé des partenariats avec plusieurs événements et organismes, comme la FrancoFête, le Festival acadien de Caraquet, le Théâtre Capitol, le Sommet de la chanson de Kedgwick, le Service des loisirs socioculturels de l’Université de Moncton et Musique NB. Ce sont tous des endroits où les finalistes pourront se produire.

La date limite d’inscription est le 5 décembre et les jeunes peuvent s’informer auprès du représentant de la FJFNB, au conseil étudiant de leur école.