La chocolatière Ginette Ahier n’a pas abandonné la musique

MONCTON – Ginette Ahier, de l’Acadie, et Gaële, du Québec, partageront la scène du bar étudiant Le Coude, à l’Université de Moncton, jeudi soir, en compagnie d’auteurs-compositeurs-interprètes invités, Mathieu D’Astous et Jipé Dalpé, pour un rendez-vous unique musical.

Depuis quelques années, Ginette a mis un peu de côté sa carrière musicale pour devenir chocolatière. Un métier qu’elle adore et qui lui colle à la peau, confie la propriétaire de Choco Cocagne.

«J’ai vraiment trouvé un métier où je peux m’exprimer au niveau créatif, gagner ma vie, être à la maison et gérer mon horaire. C’est sûr que la musique j’aime ça en faire, mais faire carrière en musique ça bouffe tout ton temps et plus encore. Je n’ai plus le goût que ce soit mon job», a déclaré Ginette Ahier, qui a entrepris un projet musical en duo avec son amoureux, Mathieu D’Astous, qui s’intitule Wanabi Farmeur. Ils envisagent de produire un disque qui sera réalisé par Éloi Painchaud, celui-là même qui a réalisé le premier opus de Ginette et le nouvel album de Jipé Dalpé, du Québec.

«J’aime être en studio, c’est une des parties que j’aime le plus du métier», a confié Ginette Ahier, qui interprétera quelques pièces avec Mathieu D’Astous, du projet Wanabi Farmeur, ainsi que de ses compositions personnelles.

Gaële, Jipé Dalpé, Ginette Ahier et Mathieu D’Astous se connaissent depuis plusieurs années. C’est un peu pour cette raison que chacun a été invité à chanter de ses compositions, même si en principe il s’agit du spectacle de Ginette et de Gaële.

«On s’est dit quant à avoir de bons auteurs-compositeurs à côté de nous, on va les utiliser. Ce sera un spectacle intime parce que nous avons tous de nouveaux projets ou des albums qui viennent de sortir. Pour moi, c’est le meilleur moyen de casser les nouvelles chansons», a affirmé Gaële, en entrevue mercredi, quelques heures après son arrivée à Moncton. Originaire de la France, cette Québécoise d’adoption lancera un troisième album Telescope en février 2013. Celle qui vient de présenter quatre chansons sur un minialbum numérique, Microscope, crée une musique cinématographique très riche.

«L’un ne va pas sans l’autre au niveau des histoires, des sentiments et des émotions que j’ai envie de transmettre. Chacun peut se faire sa petite image, comme un film ou un court métrage», a exprimé Gaële, une artiste qui a prêté sa plume à plusieurs auteurs-compositeurs, comme Marie-Pierre Arthur, David Usher et Damien Robitaille.

Le spectacle de jeudi soir ouvrira la porte à plusieurs collaborations entre les artistes, qui s’accompagneront les uns les autres sur certaines pièces. Comme ce sont tous des multiinstrumentistes, ça risque d’être intéressant.

«La chanson n’est pas juste dans la tête, on en fait. Pour moi, le spectacle, c’est de partager nos chansons le plus simplement possible avec tous les outils qu’on a, les instruments et nos voix», a indiqué Gaële.

«Il y a une amitié sur le plan humain et musical dans un désir de faire de la musique et non dans un désir de performance. Ça, c’est assez rare dans ce métier-là. Quand ça arrive, c’est comme des petits partys qui arrivent de temps en temps», a ajouté Jipé Dalpé, très heureux de faire partie du groupe.

Le spectacle est présenté à 21 h jeudi au bar étudiant Le Coude, dans le cadre de la série Coup de cœur francophone.