La musique de Wilfred sera bientôt distribuée en France

DIEPPE – À quelques semaines de la conclusion d’une entente avec une maison de disques en France, Wilfred Le Bouthillier s’apprête à vivre une année 2013 excitante et pas mal sur le décalage horaire. Son récent passage à l’Olympia à Paris a été très remarqué.

«Ça fait longtemps que je rêvais d’avoir la chance d’élargir mon public. Ça me remplit d’énergie positive pour continuer», a déclaré en entrevue celui qui est sur le point de signer avec un établissement français et qui prévoit lancer un quatrième album au printemps 2013.

«Il me restait à avoir une maison de disques en France pour être distribué là-bas, et c’est à la veille de se faire. C’est en pleines négociations.»

Depuis deux ans, l’auteur-compositeur-interprète de Tracadie-Sheila a effectué cinq voyages en France. Cette fois-ci, il assurait la première partie de Véronic DiCaire à l’Olympia de Paris pour quatre soirs.

«Je n’étais pas retourné depuis le Casino de Paris, il y a un an. C’est tout le temps impressionnant. Je pense que je pourrais jouer là toute ma vie, puis je ne pourrais jamais m’habituer. C’est étrange d’être aussi loin de chez vous et d’arriver devant l’Olympia et de voir son nom sur la marquise. Ça me donne la chair de poule et ça me remplit de fierté», a poursuivi le chanteur qui travaille à la création de son prochain album.

Il a déjà une trentaine de nouvelles compositions, dont certaines qu’il interprète déjà en spectacle.

«Je suis tout le temps vraiment surpris de la réaction du public français par rapport à mon matériel. J’ai eu de belles soirées. On a beau y rêver et y croire, on ne sait pas comment le public va réagir devant ce qu’on a à offrir. De voir que les gens apprécient, ça confirme que j’ai eu raison d’y croire et d’y rêver», a confié l’artiste.

Le dernier disque de Wilfred Le Bouthillier date de 2009. Si trois années se sont écoulées depuis la sortie de Droit devant, le chanteur souligne qu’il a été très occupé à donner des spectacles. Tout ça ne l’a pas empêché d’écrire des chansons.

«Je les ai testées pour la première fois à Tracadie-Sheila et en Europe et, à ce jour, les chansons passent bien», a-t-il indiqué.

Son quatrième album risque de ressembler un peu au deuxième en ce qui a trait aux textes, mais pas sur le plan musical. Il recherche un son plus acoustique, simple, épuré, avec une touche country-folk, précise Wilfred Le Bouthillier. Quand il écrit, il commence par les mélodies.

«Je suis un gars qui est souvent dans la lune. Je gratte ma guitare et je me perds dans mes pensées, et c’est la mélodie dans le fond qui va me raconter une histoire», a exprimé Wilfred Le Bouthillier, qui dit avoir pris un coup de maturité depuis qu’il est papa. Cela se reflète dans ses compositions, estime-t-il.