Un air de retrouvailles au festival Acadie Rock

MONCTON – Le deuxième Acadie Rock, du 14 au 18 août, sera marqué, entre autres, par le retour du spectacle du 15 août sur la rue Main, à Moncton, et les retrouvailles du groupe Zéro degré Celsius, qui reviendra sur scène le temps d’un concert.

Selon le directeur du Centre culturel Aberdeen, René Légère, c’est une année extraordinaire puisque le spectacle entourant la fête des Acadiens revient sur la rue Main; une belle démonstration politique de la place des Acadiens dans la ville.

«Je pense qu’aujourd’hui, de faire un 15 août sur la rue Main, à Moncton, c’est carrément un geste politique et de le faire en partenariat avec la Ville de Moncton, c’est pour dire que les Acadiens ne sont plus des locataires de la ville, mais ils sont des propriétaires de la ville. C’est-à-dire que nous sommes ici et puis nous participons à la vie économique, culturelle et nous sommes des citoyens à part entière comme les anglophones peuvent l’être, et la Ville le reconnaît», a déclaré René Légère.

Plus de 25 artistes et groupes participeront à ce festival multidisciplinaire qui prend de l’ampleur cette année. Musique, poésie, arts visuels et cinéma seront à l’honneur. La programmation a été dévoilée par le directeur artistique du festival, Marc Arsenault, mercredi, à l’hôtel de ville de Moncton, devant plusieurs partenaires et artistes. Deux grands spectacles extérieurs gratuits seront présentés les 15 et 17 août. Celui du 15 août, après le Tintamarre, mettra en vedette Zéro degré Celsius, Radio Radio, Vishten, The BackYard Devils et Caroline Savoie. Le second spectacle, qui aura lieu devant le Centre culturel Aberdeen, réunira Lisa LeBlanc, Les Hay Babies, Kevin McIntyre, Joey Robin Haché et Fair Trade Commission. Une première de L’Acadie suit son COURT, un programme de six courts documentaires fictifs, s’ajoutera à ce concert. La Soirée de poésie Gérald-Leblanc, le 16 août, à la Salle Empress, rassemblera huit poètes, dont Dominic Langlois et Paul Bossé, de l’Acadie, et Jean-Paul Daoust et Sonia Cotten, du Québec. Ils seront accompagnés en musique du groupe les Païens. Cette formation, qui s’est produite à presque tous les 15 août des fous, ancêtre du festival Acadie Rock, en est à sa deuxième participation à Acadie Rock.

«C’est comme si Acadie Rock était l’enfant légitime du 15 août des fous. Ç’a toujours été organisé par des artistes et une petite gang qui voulait faire quelque chose malgré la difficulté de le faire. Je regarde la liste, il y a Zéro degré Celsius, mais le restant du monde dans la liste, c’est toute une nouvelle génération d’artistes. Je trouve qu’avec Acadie Rock, surtout qu’il y a des partenaires confirmés pour l’année prochaine, c’est encourageant et c’est aussi un signe que pas seulement au niveau des artistes, mais des partenaires c’est quelque chose d’important et de rassembleur», a exprimé le percussionniste des Païens, Jean Surette. Cette formation, qui prévoit lancer un nouvel album à l’automne, a beaucoup de nouveau matériel à présenter au public.

Le festival ouvre aussi une fenêtre à quelques artistes qui font carrière en anglais, afin d’inviter la population anglophone à se joindre à la fête. Le festival 2013 fera aussi un clin d’oeil au 50e anniversaire de fondation de l’Université de Moncton. René Légère est particulièrement fier de ce deuxième Acadie Rock, même s’il aurait souhaité que Radio-Canada fasse la captation du spectacle du 15 août.

«Je pense qu’on avait un produit de qualité pour Radio-Canada, ils ont pris une autre décision et nous sommes bons joueurs et nous allons l’accepter», a ajouté René Légère.

Une exposition préparée par Amanda Dawn Christie sera également en montre à la Galerie Sans Nom. De plus, des activités présentées pendant la journée mettront en vedette, notamment, les musiciens Michel Thériault, Roland Gauvin et Myriam Arseneau. 

Un groupe important dans l’histoire musicale

MONCTON – En scène de 1993 à 2001, le groupe rock Zéro degré Celsius a marqué un tournant dans l’histoire musicale en Acadie et inspiré plusieurs jeunes musiciens.
Très fier de son coup, le directeur du Centre culturel Aberdeen, René Légère, souligne que c’est pas mal le directeur artistique et musicien des Païens, Marc Arsenault, qui a réussi à convaincre les cinq membres du groupe de se réunir à nouveau.
«Pour les avoir, on doit les réunir pendant une semaine de temps dans un studio pour qu’ils pratiquent, parce qu’ils n’ont pas pratiqué ensemble depuis une douzaine d’années. C’est un défi pour eux parce que c’est un gros stress d’être capable de recréer l’énergie qu’ils avaient dans les dernières années du groupe», a indiqué René Légère, rappelant l’engouement que cette formation a suscité pendant près de 10 ans.
Joint à Montréal, Joseph Edgar alias Marc Poirier, chanteur de Zéro degré Celsius, souligne que les astres étaient bien alignés cette fois-ci pour que les retrouvailles se produisent. La formation a été approchée à quelques reprises pour donner des spectacles, mais les circonstances ont fait en sorte que ça ne pouvait pas fonctionner. Depuis 2002, chacun des membres du groupe a pris des trajectoires différentes. Entre 1993 et 2001, Zéro Degré Celsius a fait paraître cinq enregistrements: deux cassettes EP, deux albums complets dont Contes du Coude et un projet musical avec le poète Guy Arsenault autour du recueil Acadie Rock.
Le groupe a cessé ses activités depuis 12 ans. Joseph Edgar convient que le retour sur scène de Zéro degré Celsius constitue un défi, mais un défi «super plaisant», a-t-il confié. Le spectacle sera présenté par les membres originaux de la formation, soit Mathieu D’Astous, Daniel Chiasson, Yves Chiasson, Renelle Desjardins et Marc Poirier. Pour l’instant, un seul spectacle est prévu, soit le 15 août sur la rue Main à Moncton. Les organisateurs souhaitent attirer entre 8000 et 10 000 spectateurs.
«Zéro degré Celsius n’a jamais officiellement rompu comme groupe, c’est juste que nos chemins ont pris différents trajets. Tout le monde a sa propre vie et sa propre carrière maintenant. On prend ça un pas à la fois. Y a pas de porte qui est fermée pour le futur», a ajouté Joseph Edgar qui depuis la fin de Zéro degré Celsius mène une carrière solo. Il travaille à la production d’un 6e album qui devrait paraître le 7 octobre prochain sous un nouveau label, Ste-4 Musique. Un premier extrait qui s’intitule Alors voilà vient d’être lancé. – SM