C’est toujours l’année de l’Acadie à Lorient

LORIENT, France – Invitée d’honneur l’an dernier du Festival Interceltique de Lorient (FIL), l’Acadie continue d’y briller cette année. Le public breton réserve cette fois encore un accueil très chaleureux aux artistes acadiens.

«On est agréablement surpris», avoue François Émond, le directeur de la délégation de l’Acadie à Lorient qui compte environ 70 personnes. Le pavillon de l’Acadie, dressé sur les quais de la ville portuaire, ne désemplit pas depuis le lancement du Festival Interceltique de Lorient vendredi.

«On croyait avoir atteint un sommet l’an dernier, mais non, il y a plus de monde encore cette année que l’année dernière», n’hésite pas à dire François Émond joint mercredi à Lorient par l’Acadie Nouvelle. En 2012, environ 100 000 personnes avaient visité le pavillon de l’Acadie.

Une des raisons de cette affluence est le repositionnement du pavillon sur les quais comme c’était le cas jusqu’en 2008.

Après cinq jours de festival, le bilan à mi-parcours est «très satisfaisant», considère-t-il.

Le succès populaire est au rendez-vous pour les artistes acadiens qui sont des habitués de Lorient ou ceux qui s’y rendent pour la première fois et qui se produisent sur la scène du pavillon de l’Acadie. C’est le cas pour les Hôtesses d’Hilaire, Caroline Savoie et The Backyard Devils. Le public répond présent avec jusqu’à 2000 personnes pour profiter du spectacle.

«Les gens adorent, le public leur a fait un accueil très chaleureux», assure le directeur de la délégation qui garde un excellent souvenir de la soirée de samedi où les artistes ont embrayé sur un jam endiablé.

«Le jam a levé, ç’a été pour moi l’une des plus belles soirées en dix ans de festival. Tous sont montés sur scène à un moment ou un autre. À un instant, j’ai compté et il y avait 18 musiciens sur scène, le sonorisateur ne savait plus où donner de la tête», se souvient-il.

Les artistes acadiens se produisent aussi sur les autres scènes du FIL. Dominique Breau était mardi soir sur la scène de l’espace Bretagne pour des contes et il sera présent ce samedi au sein de son groupe Prenez Garde.

«C’est vraiment une année faste. C’est ma dixième participation et la courbe est montante au niveau de l’intérêt, le bouche à oreille se fait bien année après année», se réjouit François Émond.

DU SUCCÈS PAS SEULEMENT POUR LES ARTISTES

LORIENT – La délégation acadienne à Lorient ne compte pas seulement des artistes, mais aussi des agents d’immigration du Nouveau-Brunswick et des représentants du Congrès mondial acadien (CMA) de 2014. Pour eux aussi le succès semble être au rendez-vous durant ce 43e Festival Interceltique de Lorient.

«Le but cette année est de lancer une invitation aux Bretons pour venir nous visiter l’année prochaine pour le Congrès mondial acadien», rappelle François Émond, le directeur de la délégation de l’Acadie à Lorient. Mercredi, les responsables du CMA ont pu rencontrer des acteurs économiques bretons pour les inciter à venir participer au volet économique du CMA 2014. Les échanges ont été fructueux selon François Émond. «On risque d’avoir une forte délégation d’entrepreneurs bretons qui vont venir dans l’Acadie des Terres et des Forêts pour le CMA», pense-t-il.

Une entente entre l’Université de Moncton et l’Université de Bretagne-Sud doit être renouvelée jeudi à Lorient.

Les séances d’information, organisées par les représentants du Nouveau-Brunswick et les associations qui encouragent l’immigration francophone, connaissent elles aussi un beau succès. «Ils ont tenu jusqu’à maintenant trois rencontres d’information où ils s’attendaient à avoir 25 ou 30 personnes et ce qu’on m’a dit c’est qu’à la première session il y en avait 75 et à la deuxième 50 avec des gens vraiment intéressés à venir au Nouveau-Brunswick», explique le directeur de la délégation de l’Acadie. – PiL