Mélanie Daigle lance un deuxième roman jeunesse

FREDERICTON – Mélanie Daigle, auteure jeunesse acadienne, a lancé son nouveau roman jeunesse à l’école Arc-en-ciel d’Oromocto, vendredi.

Une trentaine d’élèves étaient présents pour le lancement.

«Je suis vraiment contente qu’il y ait plusieurs élèves présents. On est ici pour une raison bien précise: pour que les lecteurs soient là et pour pouvoir échanger avec eux, alors c’est merveilleux de pouvoir leur présenter le nouveau roman aujourd’hui!», déclare l’auteure.

Le retour est la suite du premier tome, Si seulement, paru aux Éditions du Phoénix de Montréal, en septembre 2012. On retrouve alors le personnage principal de Maximilien qui poursuit ses aventures, mais cette fois-ci, un long voyage rempli d’aventures et d’embûches l’attend.

«Le premier tome parle de Maximilien qui vit dans la peau de différents animaux. Je ne veux pas dire la fin du premier, parce que c’est vraiment la meilleure partie du premier tome. Dans ce deuxième roman, Maximilien va traverser différents milieux naturels, il sera dans le désert, escaladera des montagnes, etc. C’est un univers parfait pour les amis qui aiment la nature», explique l’auteure.

Un jour, à l’école, Maximilien a découvert un ovale qui a changé sa vie, car il lui permet de vivre comme il l’entend dans la peau de différents animaux. Mais il découvre que le bonheur n’est pas toujours d’obtenir ce que l’on désire. Son voyage lui a exigé beaucoup de courage, mais, ô malheur, l’ovale ne fonctionne plus comme il le veut. Malheureux, il est inquiet pour sa famille, il entreprend le long voyage pour retourner chez lui.

Cela fait maintenant plus de deux ans que Mélanie Daigle a amorcé sa carrière d’écrivaine, ayant déjà cinq romans à son actif. L’écrivaine se dit assez satisfaite de la progression de sa carrière et espère pouvoir publier encore plusieurs autres livres.

Mélanie Daigle est une jeune femme inspirée par tout ce qui touche aux voyages et à la nature. De plus, son expérience en éducation l’amène à s’amuser avec l’imaginaire des enfants.

L’auteure est d’ailleurs finaliste pour le prix Hackmatack 2013-2014 avec le premier tome de cette série jeunesse, Si seulement.

«Il y a beaucoup de compétition, mais je suis très excitée et déjà le fait d’être finaliste, c’est tout un honneur pour moi», annonce Mélanie Daigle.

Elle s’intéresse également à un public cible plus âgé, c’est-à-dire les jeunes adultes. «J’ai déjà deux brouillons de faits, je me croise les doigts pour que ça fonctionne, donc si tout va bien, c’est un projet qui s’en vient très bientôt!»

Le concours Histoires collectives, de l’Association canadienne d’éducation en langue française, a été lancé cette semaine. Cette année, Mélanie Daigle, auteure représentant pour une deuxième fois l’Atlantique, propose un début d’histoire qui traite de l’intimidation.

Le troisième et dernier tome des aventures de Maximilien devrait être prêt pour publication dès septembre 2014.