MONCTON – Le traité d’Utrecht et ses répercussions font l’objet d’une série documentaire en quatre chapitres réalisée par Paul Bossé et produite par Mozus Productions qui sera présentée à la fin de l’été.

La productrice, Suzette Lagacé, souligne que la série Les Sceaux d’Utrecht en quatre épisodes, animée par le rappeur anishnabe Samian, pose un nouveau regard sur ce traité signé en 1713.

En 2013, on a célébré le tricentenaire de ce traité de paix qui a fait en sorte que les pays qui avaient des colonies se sont redistribué les territoires. Ils ont voulu explorer les impacts de ce traité sur le plan canadien, acadien et autochtone. Selon la productrice, l’impact se fait encore ressentir aujourd’hui.

«Dans sa quête, Samian rencontre des Autochtones de Terre-Neuve, explore les liens entre les grandes nations micmaques et les Acadiens et l’effet du traité sur les Acadiens», a mentionné Suzette Lagacé, précisant que l’un des impacts du traité a été la déportation des Acadiens.

«On fait un retour dans l’histoire et on parle de l’importance de l’histoire avec aujourd’hui», a poursuivi Suzette Lagacé, précisant que la série réunit plusieurs intervenants, comme l’anthropologue Serge Bouchard, les historiens Jean-Paul Arseneault, Jean-Louis Deveau, Ronnie Gilles LeBlanc et les auteurs Françoise Enguehard, Daniel Paul et Dominique Rankin.

Ce film présente l’histoire d’un point de vue de ceux qui n’étaient pas à la table pour signer un traité qui a eu des conséquences pour toute l’Amérique.

«C’est au nom des siens que Samian pose des questions. Il va à la table jusqu’à Utrecht (aux Pays-Bas) pour savoir quel était ce fameux traité», a indiqué Suzette Lagacé, ajoutant que l’idée de ce film est venue de Paul Bossé et d’Éric Allard, qui a effectué une partie de la recherche.

«Ils voulaient raconter l’histoire du traité d’Utrecht, d’où ça vient, qui étaient les joueurs, le contexte politique, économique, historique parce que c’est un traité économique qui a façonné toute l’Amérique du Nord, même le globe», a-t-elle souligné.

L’équipe de tournage a tourné en Europe, dans les Provinces atlantiques, en Abitibi et dans la baie d’Hudson. La production est terminée et la série sera diffusée à RDI et à Ici Radio-Canada Télé à la fin août. Les dates de diffusion n’ont pas encore été annoncées. Mozus Production prévoit aussi faire un long métrage de 88 minutes avec cette série.

La révolution alimentaire

Mozus Productions a entrepris également le tournage d’une série de six documentaires, appelée Champs libres, qui sera diffusée sur la nouvelle chaîne de télévision francophone, Unis, en janvier 2015.

Réalisée par Joël Robichaud (Havrer à la Baie, Du stir en Acadie), cette série suivra Patrick Thibault, un homme âgé de 30 ans et enseignant de formation de Moncton qui tente de devenir le plus autonome possible sur le plan alimentaire, notamment en cultivant son propre potager et en élevant ses animaux. Ils iront à la rencontre d’autres intervenants qui poursuivent aussi le même objectif.

«C’est sur tout ce qui concerne l’amour et la passion de la nourriture et sa production», a affirmé Suzette Lagacé, qui salue l’arrivée de la chaîne Unis, souhaitant toutefois qu’elle ne devienne pas la seule fenêtre de diffusion pour les productions franco-canadiennes. Celle-ci s’inquiète, entre autres, des conséquences des coupes à Radio-Canada sur la production régionale.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle