Une bonne année pour les auteurs acadiens

MONCTON – L’Anthologie de la poésie des femmes en Acadie, la biographie d’Édith Butler, des essais sur l’Acadie et le roman Je suis là de Christine Eddie figurent parmi les ouvrages ayant dominé les ventes de livres acadiens en 2014.

Les éditeurs de l’Acadie affirment avoir connu une belle année 2014. Le directeur littéraire des Éditions Perce-Neige, Serge Patrice Thibodeau, se réjouit de la ferveur des lecteurs pour la poésie.

«Avec l’Anthologie de la poésie des femmes (dirigé par Monika Boehringer), on est allé chercher tout un autre lectorat, pas nécessairement des lecteurs de poésie», a déclaré Serge Patrice Thibodeau.

Des neuf titres publiés par cette maison d’édition en 2014, six sont en poésie. Parmi les bons coups de l’année, notons le retour du poète Éric Cormier après plusieurs années d’absence avec son recueil D’ici et Gabriel Robichaud qui a publié Les anodins, qui suit les traces de son premier ouvrage, La promenade des ignorés, qui s’est illustré sur la scène littéraire.

«Tous les deux (Éric Cormier et Gabriel Robichaud) ont eu une excellente réception critique au Québec et dans la francophonie canadienne», a affirmé Serge Patrice Thibodeau.

Finaliste au prix du Gouverneur général, le troisième recueil de Georgette LeBlanc, Prudent, un récit poétique passionnant sur son aïeul, connaît une très belle vie. Tous ses livres ont été plusieurs fois réimprimés et Serge Patrice Thibodeau prévoit publier les trois recueils de la poète de la Baie-Sainte-Marie (Alma, Amédé et Prudent) dans un même volume en 2015.

«Ça donnera un second souffle aux trois oeuvres», a commenté l’éditeur de Moncton.

Le poète Jonathan Roy est aussi sur une lancée au Québec. L’émission Plus on est de fous, plus on lit, à Radio-Canada, l’a inclus parmi les dix jeunes auteurs à surveiller.

ÉDITH BUTLER EN TÊTE DES PALMARÈS

En parcourant les librairies indépendantes francophones du Nouveau-Brunswick, on note parmi les livres les plus courus, le nouveau roman Je suis là de Christine Eddie.

Les lecteurs ont pu renouer avec la délicatesse de l’écriture de cette romancière qui a grandi à Bathurst. Son premier roman Les carnets de Douglas, plusieurs fois primé, a triomphé au combat des livres du Frye Académie 2014.

Paru en septembre, la biographie d’Édith Butler, la fille de Paquetville, de Lise Aubut a fait belle figure dans les librairies de la province, arrivant en tête des ventes de livres acadiens à certains endroits. La chanteuse acadienne et sa biographe ont été très présentes dans les salons du livre au Nouveau-Brunswick. Robert Mélanson de la Grande Ourse souligne la qualité de cet ouvrage.

La série des romans policiers de Jacques Savoie, dont le plus récent volume Un voyou exemplaire, a gagné aussi la faveur des lecteurs, ainsi que Le Silence de la Restigouche de Jocelyne Mallet-Parent, a fait savoir Julien Cormier de la librairie Pélagie.

Les livres de psychologie populaire ont aussi la cote auprès des lecteurs comme l’ouvrage de Steve Lambert, Si ton bonheur dépend de quelqu’un d’autre.

Tante Blanche, de Serge Patrice Thibodeau, ainsi que tous les essais sur l’Acadie ont figuré parmi les meilleurs vendeurs à la Librairie Matulu, à Edmundston. Alain LeBlanc ajoute qu’il a vécu un deuxième Noël en août 2014 avec la tenue du Congrès mondial acadien, l’événement ayant eu un impact positif sur l’affluence et les activités de la librairie.

DES ESSAIS QUI SE DÉMARQUENT

Le livre L’Acadie, hier et aujourd’hui, de Phil Comeau, de Warren Perrin et de Mary Broussard, paru aux Éditions La Grande Marée, a dominé les ventes chez plusieurs libraires. Lancés au Congrès mondial acadien, les exemplaires de cet ouvrage sur la diaspora acadienne qui rassemble 65 textes de 50 auteurs se sont rapidement envolés.

«La journée du lancement, on a vendu plus de 200 exemplaires et à tous les salons du livre, ç’a été un très bon vendeur», a indiqué le directeur des Éditions La Grande Marée, Jacques P. Ouellet, mentionnant que cet ouvrage est suivi de très près par le livre Les déportations des Acadiens et leur arrivée au Québec d’André-Carl Vachon et les Bâtisseurs d’Acadie de Jules Boudreau. Ce sont des ouvrages qui présentent un nouvel éclairage sur l’histoire de l’Acadie.

Des 30 livres publiés aux Éditions de la Francophonie, quelques titres ont été plus populaires que d’autres. Le président de l’entreprise d’édition, Denis Sonier, cite notamment l’essai de Nicolas Landry sur l’histoire du collège de Bathurst, Un collège classique en Acadie du Nouveau-Brunswick.  L’ouvrage Surmenée…Déprimée…Moi? d’Anne Charron se retrouve aussi parmi ses meilleurs vendeurs.

Bien que l’essai de Marjorie Pedneault sur Radio-Canada, Le nombrilisme québécois, ne se soit pas hissé au sommet des ventes, il a eu un grand impact auprès des groupes de défense des droits linguistiques et des médias.

QUELQUES FAITS SAILLANTS

Herménégilde Chiasson a réalisé un projet littéraire majeur en 2014. Les Éditions Prise de parole ont publié les 12 ouvrages de la série Autoportrait, de l’auteur acadien. Ils sont maintenant offerts dans un coffret illustré par l’auteur, assorti d’une estampe à tirage limité, réalisée et signée par Herménégilde Chiasson.

En 2014, Susan Payne, qui a obtenu le Prix du Polar des Maritimes des Éditions Tarma, a publié son premier roman policier, Crimes et Coma. Henri Dominique Paratte, lauréat du concours 2014, lancera son roman au Festival Frye en avril 2015.

Hélène Harbec a été couronnée du prix Antonine-Maillet Acadie-Vie pour son très beau recueil L’enroulement des iris, tandis que Christine Melanson a mis la main sur le Prix Volet Jeunesse Richelieu pour sa pièce L’accessible et le véritable. L’écrivain Jean Mohsen Fahmy a remporté le Prix France-Acadie pour sa fiction romanesque, Les Chemins de la liberté, ce qui a suscité une controverse puisque l’ouvrage a été publié au Québec.