Yves Doucet remporte le concours l’Acadie Juste pour rire

MONCTON – En remportant le concours amateur l’Acadie Juste pour rire, Yves Doucet, un enseignant de mathématique et de science de Moncton, aura la chance de se produire au Gala des Rendez-vous de la francophonie samedi.

Présenté mercredi au bar étudiant Le Coude, sur le campus de l’Université de Moncton, dans le cadre du 15e Festival de l’humour HubCap, le concours l’Acadie Juste pour rire a mis en vedette sept concurrents.

Normand Pothier, Roger LeBlanc et Yves Doucet ont obtenu les trois premières places lors des cette soirée animée par Jean-Sébastien Levesque. Ils étaient jugés par des professionnels de l’humour.

C’est Yves Doucet, enseignant à l’École l’Odyssée, qui s’est hissé au premier rang, se taillant ainsi une place au Gala du festival qui sera présenté au Théâtre Capitol samedi soir. Pour cet humoriste en herbe qui avait obtenu la deuxième place en 2014, c’est un rêve qui se réalise.

«Je suis tellement excité. C’est très flatteur de se faire dire par des professionnels de l’humour que ça valait la peine. Comme j’ai fini deuxième l’an passé, j’avoue que ça donnait un peu le goût de gagner cette année, même si je ne le fais pas dans l’optique d’en faire une carrière», a exprimé Yves Doucet.

Ce grand amateur de spectacle aura donc droit à son tour à quelques minutes de gloire sur la scène du Capitol, aux côtés d’humoristes professionnels comme Peter MacLeod, Mariana Mazza, Jean-Sébastien Levesque et Virginie Fortin.

«C’est capoté d’être sur la scène du Capitol. Je suis honoré, excité, nerveux, je vais être une boule de nerf jusqu’à samedi soir. Ce sera probablement la plus grande salle devant laquelle j’aurai eu à performer en humour», a confié l’enseignant et humoriste qui a fait ses débuts sur scène par l’improvisation. C’est en suivant les conseils d’amis et de ses élèves qu’il s’est lancé dans le stand-up. Il s’inspire à la fois de sa vie, comme père de quatre enfants, et de ses observations.

«En stand-up, il y a un plus gros risque, mais en même temps, la récompense est plus grande. C’est très valorisant de savoir que je peux faire rire les gens», a ajouté Yves Doucet.

Le sexe, l’amour et le quotidien ont été au cœur des monologues offerts par les participants du concours. François Simard fait remarquer que tous ceux qui commencent en humour passent par des gags de bar souvent associés au sexe. C’est par la suite qu’une certaine maturité se développe et que les humoristes créent un univers qui leur ressemble. Si le jury a choisi Yves Doucet comme lauréat, c’est notamment en raison de la qualité de ses textes et de sa créativité, a indiqué le représentant du groupe Juste pour rire.

«Ce qu’on cherche c’est de l’originalité parce qu’il y a beaucoup de trucs qu’on voit dans les clubs de comédie qui se croisent. C’est vrai que c’est difficile d’être original dans ce métier-là parce que tout le monde écoute les mêmes films, la même télé et les mêmes nouvelles», a ajouté François Simard qui a noté une nette évolution du travail d’Yves Doucet depuis l’année passée.