Les Brayons masqués joueront Félix Leclerc

Dans la photo, on reconnaît les comédiens Renaud Bard (l’Anglais), Jean-Claude Angers (frère Amédée), Andréanne Hédou (Ange-Aimée), Gert Michaud (Célestine), Marc-André Couturier (l’intellectuel), Marie-Reine Bérubé (la comédienne), Stéphane Bourgoin (la diable) et Jacques Levesque (l’habitant). - Photo: Jean-Pierre Angers
Dans la photo, on reconnaît les comédiens Renaud Bard (l’Anglais), Jean-Claude Angers (frère Amédée), Andréanne Hédou (Ange-Aimée), Gert Michaud (Célestine), Marc-André Couturier (l’intellectuel), Marie-Reine Bérubé (la comédienne), Stéphane Bourgoin (la diable) et Jacques Levesque (l’habitant). – Photo: Jean-Pierre Angers

EDMUNDSTON – Tout le monde veut aller au ciel mais personne ne veut mourir, disait la chanson. Mais qu’arrive-t-il lorsqu’on est coincé entre les deux et qu’on a l’opportunité de décider de quel côté on veut continuer son parcours?

C’est à cette question que répond la pièce L’Auberge des morts subites de l’auteur Félix Leclerc que présentera la troupe Les Brayons masqués en fin de semaine, à Edmundston.

Cette pièce a été écrit par le troubadour de la chanson en 1963. Quatre personnages, une comédienne prétentieuse, un habitant «gratteux», un intellectuel et un homme d’affaires anglais se retrouvent dans une auberge située entre le ciel et la terre après être décédés subitement. Ils tentent de convaincre le portier et deux anges de les laisser revenir sur terre. À l’inverse, le personnel céleste tentera de leur ouvrir les portes vers les cieux.

Huit comédiens font partie de la distribution en plus d’une neuvième personne qui prêtera sa voix hors-champ. Selon le metteur en scène, Jean-Claude Angers, sept sont des membres réguliers de la troupe tandis que les deux autres sont des nouveaux venus.

La distribution comprend Renaud Bard (l’Anglais), Marc-André Couturier (l’intellectuel), Jacques Levesque (l’habitant), Jean-Claude Angers (frère Amédée), Stéphane Bourgoin (le diable), Marie-Reine Bérubé (la comédienne), Gert Michaud (Célestine), Andréanne Hédou (Ange-Aimée) ainsi que François Angers (Zéphirin, voix hors champ).

Il s’agit de la septième pièce présentée depuis la création de cette troupe de théâtre amateur.

«On pratique cette pièce depuis l’automne. Nous avons intensifié nos répétitions au cours des dernières semaines», a dit le metteur en scène.

Selon M. Angers, cette pièce est considérée comme un chef d’oeuvre de la littérature française. Elle se veut une réflexion sur l’attachement envers les biens personnels et les comportements matérialistes.

«C’est une comédie fantaisiste avec des expressions québécoises et canadiennes françaises du temps. C’est dans un style différent de ce que nous avons présenté jusqu’ici», a-t-il ajouté.

Les personnages tenteront donc de convaincre le personnel céleste de leur donner une deuxième chance afin de leur permettre de revenir prolonger leur séjour sur terre.

«Il y a une morale à tout cela. Dans la vie parfois, on veut des choses. On quand on les a, on est parfois déçu. Chaque personnage devra donc faire son choix d’aller au ciel ou de revenir sur terre», a expliqué M. Angers.

Les répétitions se sont déroulées dans un local du Centre Brunswick. Les décors sont de Jean-Guy Beaulieu, aussi régisseur et souffleur. La pièce sera présentée vendredi (20 h), samedi (20 h) et dimanche (14 h) à l’amphithéâtre Louis-A.-Lebel de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE).

Poète et chansonnier, Félix Leclerc a signé une quinzaine d’oeuvres théâtrales entre 1947 et 1974. Il a aussi joué des textes de Molière en 1946. Né en 1914, il est est décédé en 1988.