La Voix: Myriam Arseneau poursuit l’aventure

Myriam Arseneau et Shaharah Sinclair lors de leur duel à La Voix dimanche. - Gracieuseté
Myriam Arseneau et Shaharah Sinclair lors de leur duel à La Voix dimanche. – Gracieuseté

MONCTON – Myriam Arseneau a vécu une montagne d’émotions lors de son duel avec Shaharah Sinclair à l’émission La Voix diffusée dimanche à TVA.
Après avoir interprété la chanson Fever, dans une interprétation chaleureuse, le coach Éric Lapointe a finalement choisi de garder Shaharah Sinclair qui l’a fait «fait fondre», a-t-il confié. Isabelle Boulay a utilisé son dernier vol pour faire une place à Myriam Arseneau dans son équipe. L’Acadienne âgée de 18 ans a ressenti un grand soulagement après avoir été choisie par la coach afin de pouvoir poursuivre l’aventure de ce concours télévisé.

«C’était énormément d’émotions qui s’entrechoquaient une après l’autre parce qu’avec Shaharah, nous avons développé une bonne relation. C’était plus un duo qu’un duel parce qu’on avait autant de plaisir à faire la chanson l’une que l’autre. Quand j’ai vu que c’était elle qui était prise, j’étais heureuse pour elle, mais j’étais quand même déçue un peu de ne pas continuer, mais quand Isabelle m’a volée, c’était un rebondissement d’émotion assez intense», a confié la chanteuse au cours d’une entrevue au lendemain de la diffusion de sa prestation.

Déjà lors des auditions à l’aveugle, Isabelle Boulay s’était retournée pour Myriam Arseneau. D’ailleurs, elle a bien failli être son premier choix de coach.

«Dans ma façon de voir la vie, je me dis que rien n’arrive pour rien. En choisissant Shaharah, ça voulait juste dire qu’il fallait que je travaille avec Isabelle Boulay au moins une fois dans ma vie», a-t-elle exprimé.

Tout au long de son parcours, Myriam Arseneau a participé à plusieurs concours au Nouveau-Brunswick soit Accros de la chanson, le Sommet de la chanson de Kedgwick et le Gala de la chanson de Caraquet. À La Voix, la pression est encore plus élevée, estime celle qui a une voix soyeuse.

«C’est beaucoup de pression parce qu’il faut être efficace rapidement. C’est la méthode-choc. Il faut toujours performer à 100 %, même s’il y a des journées où ça ne file pas», a-t-elle exprimé. Celle-ci qui poursuit ses études en musique au Cégep Saint-Laurent à Montréal désire en apprendre le plus possible afin de perfectionner sa voix.

Les trois concurrentes du Nouveau-Brunswick sont toujours dans la course. Rosa Laricchiuta de Shediac et Annabelle Doucet de Nigadoo ont également traversé avec succès l’étape des duels. La prochaine étape sera Les chants de bataille où d’autres concurrents seront éliminés. À la fin, 24 des 32 candidats en lice poursuivront leur aventure pour l’ultime étape des Directs.

«J’ai surtout hâte de voir si Isabelle Boulay va me faire chanter pour garder ma place», a ajouté la jeune chanteuse, impressionnée par l’ampleur des messages d’appui qu’elle reçoit de partout. Son expérience à La Voix contribuera certainement à lui donner une belle visibilité nationale.

«Je me dis que c’est la façon parfaite de me placer un peu sur la “mappe” ailleurs qu’au Nouveau-Brunswick», a-t-elle ajouté. n