Natasha St-Pier prépare un album de chansons acadiennes

MONCTON – Natasha St-Pier prépare un nouvel album, Mon Acadie, qui réunira 11 reprises de chansons acadiennes. Elle espère ainsi faire découvrir son coin de pays et sa musique au public européen.

De passage au Nouveau-Brunswick pour la production de ce nouveau disque, Natasha St-Pier a travaillé au studio de George Belliveau à Grand-Barachois. Pour cet opus qu’elle qualifie de personnel, la chanteuse s’est entourée de musiciens acadiens comme Sébastien Michaud et Vishten, du guitariste de Zachary Richard, Éric Sauviat, ainsi que de Danny Boudreau, Christian Kit Goguen et George Belliveau aux choeurs.

«Le son des musiciens acadiens ne peut pas être imité. J’essaie d’aller chercher un peu dans l’authenticité du son de nos musiciens. Il y a forcément ma patte dedans, mais je veux me rapprocher le plus possible du son des gens d’ici», a déclaré Natasha St-Pier au cours d’un entretien téléphonique depuis Bathurst où elle passe du temps chez ses parents.

Cet album réunira à la fois des classiques comme La Bastringue, ainsi que des pièces plus contemporaines comme Travailler c’est trop dur ou Réveille de Zachary Richard. Elle veut d’abord et avant tout faire découvrir les chansons de sa jeunesse à la France où elle est établie maintenant.

«Souvent les gens me disent qu’ils ont l’impression de ne pas me connaître vraiment, alors je me suis dit que je pourrais leur faire connaître là d’où je viens et la musique que j’écoutais quand j’étais petite. Même si ça fait longtemps que je suis dans ce métier-là, j’ai l’impression qu’ils ont besoin d’en savoir un peu plus sur moi sur ce que je suis au fond», a-t-elle poursuivi.

Celle-ci rappelle que le peuple français connaît très peu de choses de l’Acadie, à l’exception des initiés et ceux qui travaillent dans le domaine de la culture.

«Ce ne sont pas des gens qui sont incultes, c’est simplement que dans l’histoire française on ne leur enseigne pas ça. Ils pensent que dès qu’on est francophone du Canada, on est du Québec», a exprimé Natasha St-Pier.

Le succès de Michel Fugain, Les Acadiens, qu’elle reprend sur son album, sera le premier extrait pour les radios en France qui paraîtra en juin. Un passage obligé, estime la chanteuse si elle veut entrer dans les chaumières françaises.

Mon Acadie réunira aussi plusieurs collaborations, dont Édith Butler qui prêtera sa voix sur la chanson Marie Caissie. Roch Voisine chantera un duo avec elle sur Cap Enragé.

Parallèlement à la réalisation de cet album, Natasha St-Pier tourne un court reportage dans lequel elle réalise des entrevues avec ceux qui participent à l’album afin qu’ils présentent leur vision de l’Acadie.

«J’essaie d’avoir un peu leurs perceptions de ce qu’est l’Acadie pour eux aujourd’hui et ce que ça représente», a indiqué la chanteuse qui se servira de ce reportage pour la promotion de son disque.

Celle qui partage sa vie entre Paris et le sud-ouest de la France a eu un hiver très occupé, notamment, avec la comédie musicale Le Magicien d’Oz où elle tenait le rôle de l’affreuse sorcière. Elle se consacre maintenant à la production de son disque qui sortira au Canada le 5 octobre. La sortie mondiale est prévue pour le 12 octobre. Elle admet qu’elle prend un risque avec ce disque. Quel sera l’accueil du public français?

«C’est un album qui est très important pour moi d’un point de vue personnel. Si ça fonctionne, tant mieux, j’aurai réussi mon pari, sinon j’aurai au moins la fierté d’avoir pu le faire et j’espère de l’avoir fait bien», a ajouté la chanteuse qui repart vers la France le 21 avril. n