Une humoriste acadienne se taille une belle place à Montréal

Carole «Coco» Belliveau (à droite) fait partie du spectacle New Girls, présenté dans le cadre du Zoofest et qui connaît un vif succès. - Gracieuseté
Carole «Coco» Belliveau (à droite) fait partie du spectacle New Girls, présenté dans le cadre du Zoofest et qui connaît un vif succès. – Gracieuseté

Coco Belliveau, ça vous dit quelque chose? Cette jeune comédienne de l’Acadie qui a fait ses études à l’Université de Moncton est en train de se tailler une belle place sur la scène montréalaise notamment avec le spectacle New Girls présenté au Zoofest ce mois-ci.

Après avoir fait des études en art dramatique à Moncton, Carole Belliveau a décidé de tenter sa chance à l’École nationale de l’humour. Elle y étudie depuis un an. Dès la fin de sa première année, une finissante, Rosalie Vaillancourt, l’a invité à jouer dans le spectacle New Girls qui met en scène quatre humoristes. Qualifié de spectacle bonbon du Zoofest, New Girls qui est présenté jusqu’au 28 juillet a déjà des supplémentaires de prévues. Carole Belliveau, rebaptisée Coco dans le milieu de l’humour, est aussi entourée des comédiennes Ève Côté et Maude Landry. Une belle distribution, estime la comédienne acadienne.

«Rosalie Vaillancourt nous invite à son pyjama-party, alors on fait des numéros de stand-up et des sketches de groupe qui mettent en scène des situations qui pourraient se passer dans un pyjama-party. On fait des gags, on chante des chansons et on joue à des jeux», a raconté l’humoriste originaire de Grand-Sault.

«J’adore le théâtre et j’aurais pu continuer à faire ça pour le reste de ma vie, mais il me manquait un peu l’aspect écriture dans ma formation, puis j’ai l’impression que j’ai toujours eu envie d’écrire des choses drôles et jouer des rôles comiques», a poursuivi l’humoriste qui déjà à l’Université de Moncton participait aux Mercredis de l’humour. Des responsables du Festival HubCap l’ont encouragée à s’inscrire à l’École nationale de l’humour.

L’artiste de 23 ans propose des numéros d’humour inspirés d’anecdotes, de sa vie dans une écriture ludique et absurde. Si les filles sont moins nombreuses en humour, elle ne s’en formalise pas trop.

«Il y a moins de filles, mais les filles qui sont là sont tellement drôles. Ce n’est plus une question. Je suis là et je fais de l’humour», a mentionné l’artiste qui précise que New Girls est un spectacle pour les hommes comme pour les femmes.

Festival destiné à la relève, le Zoofest rassemble des artistes de partout dans le monde. New Girls qui figure à la programmation est présenté au cabaret du 4e étage du Monument National.

«Je pense que “spectacle bonbon” explique bien le spectacle parce que c’est quelque chose de facile à regarder et c’est joyeux. C’est tellement le fun à faire et nous avons travaillé ensemble pour l’écrire.»

Carole Belliveau collabore aussi comme auteure et comédienne au projet de série web Sketch avec un groupe de l’École de l’humour. Pendant le Zoofest, l’équipe de Sketch réalise Les Glandes entrevues avec des artistes émergents.

En septembre, l’humoriste acadienne retournera à l’école pour une autre année et à la fin de ses études, elle partira en tournée à travers le Québec avec les finissants.