Joannie Benoit séduit Miscou

François Lachance et Joannie Benoit ont affiché une belle complicité pendant l’interprétation de leur duo intitulé Dans une autre vie. - Collboration spéciale: Alain Gauthier
François Lachance et Joannie Benoit ont affiché une belle complicité pendant l’interprétation de leur duo intitulé Dans une autre vie. – Collboration spéciale: Alain Gauthier

Joannie Benoit a reçu un bel accueil du public samedi soir, lors de son passage au Phare de Miscou dans le cadre de la série Voir Miscou et mourir.

L’ex-académicienne acadienne et lauréate au Gala de la chanson de Caraquet en 2010 en était à son troisième passage au mythique Phare de Miscou pour un spectacle solo qui affichait complet.

Ce troisième spectacle – pendant lequel elle s’accompagnait seule à la guitare – revêtait toutefois une touche particulière pour Joannie Benoit. Elle présentait pour la première fois plusieurs chansons de son premier album, Pot Mason, qu’elle lancera le 2 septembre à Montréal et qui sera mis en vente deux jours plus tard. Elle confiera d’ailleurs au début de sa prestation être très fébrile à l’idée de dévoiler ainsi son univers musical à saveur pop avec quelques accents de folk galopant.

Joannie Benoit s’est entourée de plusieurs auteurs-compositeurs pour son premier opus, dont Michel Rivard qui lui a offert une chanson au texte résolument maritime, à l’image du paysage qui a vu grandir la jeune femme de Tracadie où elle demeure toujours, ainsi que Chloé Breault, grande gagnante du Gala de la chanson de l’an dernier, dont la chanson qui traite du désir de conserver les moments d’amour et de bonheur dans un Pot Mason donne par ailleurs son titre à l’album de Joannie Benoit.

D’autres thématiques, comme l’amour version 2.0 (par le biais des médias sociaux et sites de rencontres), l’exil des travailleurs et les déchirements familiaux que cela peut occasionner complètent le tour de piste de l’album à naître.

Le public semble avoir répondu favorablement aux nouvelles chansons de Joannie Benoit. Plusieurs personnes ont hoché de la tête en suivant le tempo tout au long de la soirée et répondaient avec ferveur aux invitations de l’Acadienne à chanter avec elle. À la fin de chaque pièce, l’artiste était gratifiée d’applaudissements nourris.

Il faut dire que Joannie Benoit affichait une mine splendide, samedi soir. Charismatique et d’un naturel désarmant, l’Acadienne a montré un côté plus givré d’elle tout en étalant ses riches couleurs vocales. Elle s’est même permise une blague à la fois surprenante et à crouler de rire à la toute fin de son spectacle avant d’enchaîner avec une pièce parlant de son combat contre le cancer qui lui a fait perdre une jambe: «Je suis toujours de bonne humeur le matin, parce que je me lève toujours du bon pied!».

Aux chansons de son premier album, la jeune Tracadienne a juxtaposé d’autres airs connus, dont Imagine de John Lennon, qu’elle a rendue de manière vibrante et quasi soul samedi soir, What I wanna know de Serena Ryder – sa chanson «défouloir» par excellence, dira-t-elle en la présentant –, ainsi que Don’t speak de No Doubt, qui a marqué sa jeunesse, ou encore quelques chansons acadiennes comme Cap-Enragé de Zachary Richard et Amène le vent de Ronald Bourgeois.

Son ami ex-académicien québécois François Lachance l’a rejointe en première partie. Ensemble, ils ont interprété leur duo sentimental Dans une autre vie, que Joannie Benoit a enregistré sur son premier album et qui sortira sous peu sur les ondes radiophoniques. Un beau duo on devinait facilement par leurs regards complices et leurs magnifiques sourires, samedi soir, le respect, et la franche amitié qui les unit depuis 2012. François Lachance, qui a sorti son premier album solo en 2013, a par la suite entonné deux de ses chansons – la pièce-titre de son disque, J’ suis là, de même que Sur le seuil.

Rappelons que Joannie Benoit lancera son album Pot Mason le 2 septembre, au Cabaret Lion d’Or de Montréal. Le disque se retrouvera dans les tablettes au Québec et au Nouveau-Brunswick deux jours plus tard. L’Acadienne prévoit aussi faire un lancement chez elle, à Tracadie, dans les semaines suivantes. Les détails de cet événement seront dévoilés sous peu.

Joannie Benoît sera par ailleurs en spectacle le 27 août à 19 h 30, à La P’tite Église de Shippagan.

 

Joannie Benoit: «je me sens prête»

 

Joannie Benoit a hâte de présenter son premier album au public. Pendant le spectacle, elle a avoué, pince-sans-rire, qu’elle se sentait comme une femme enceinte à la veille de l’accouchement. En entrevue après son spectacle samedi, la jeune femme tout sourire précise qu’elle n’a pas encore tenu son «bébé» entre les mains. Elle en a toutefois entendu le résultat et elle dit en être très fière.

«Je suis vraiment contente de mon premier album. J’ai commencé à travailler dessus il y a deux ans. J’ai pris le temps de choisir les bonnes chansons pour moi.»

Même si elle a présenté des versions minimalistes de ses nouvelles chansons, Joannie Benoit avoue être agréablement surprise de la réaction positive des gens.

«Plusieurs personnes m’ont dit après le spectacle qu’elles avaient hâte que mon album sorte et qu’elles iraient l’acheter. J’ai vraiment hâte que les gens l’ait physiquement entre les mains et qu’ils l’écoutent d’un bout à l’autre, cette fois-ci avec tous les beaux arrangements que mon équipe et moi avons faits pour chacune des pièces.»

Joannie Benoit affirme avec entrain qu’elle se reconnaît dans son premier opus et qu’elle s’y sent très bien. Elle lancera Pot Mason un peu plus de trois ans après Star Académie et cinq ans après son glorieux passage au Gala de la chanson de Caraquet, où elle avait été sacrée dans la catégorie Interprète en plus de remporter le prix du public. Le gala constituait sa première expérience devant le grand public. De timide mais néanmoins talentueuse qu’elle était à l’époque, la chanteuse acadienne est aujourd’hui plus sûre d’elle.

«J’ai gagné beaucoup d’assurance depuis le Gala de la chanson et après Star Académie. J’ai fait quelques autres spectacles en solo depuis ce temps. Pour moi, c’est la meilleure façon d’apprendre, en improvisant, en me laissant plus aller. Je suis bien avec moi-même et j’ai appris à beaucoup mieux me connaître en temps qu’artiste au cours des trois dernières années.»

Et comme elle ne voulait pas faire les choses à moitié, Joannie Benoit a pris son temps. La sympathique brunette admet qu’elle a vécu des remises en question après son passage à Star Académie en 2012.

«Mais j’ai réglé tout ça, renchérit-elle tout de go. Je suis très fière de mon parcours et je me sens prête à me lancer. Je n’aurais pas pu dire ça tout de suite après Star Académie. Ça aurait été trop vite et j’avais besoin de me recentrer sur moi, après avoir essayé toutes sortes de choses pendant l’aventure; il fallait que nous soyons versatiles et je pense que je me perdais un tout petit peu là-dedans. Je savais qui j’étais, mais j’avais hâte de revenir à mes sources et à ce que j’aime faire, c’est-à-dire être proche des gens comme ce soir et faire de la musique de manière intime et un peu improvisée.»