Festival de la chanson de Granby: deux Acadiens en finale

Joey Robin Haché et Caroline Savoie accèdent à la finale du 47e Festival international de la chanson de Granby. Ils tenteront de conquérir le coeur du public le 28 août.

 

Les deux jeunes auteurs-compositeurs-interprètes sont sur un nuage. Ils tentent de suivre les traces de, notamment, Calixte Duguay (1974), Jac Gautreau (1985), Denis Richard (1993), Jean-François Breau (1998) et Lisa LeBlanc (2010), tous d’anciens lauréats acadiens du réputé concours.

En plus d’accéder à la ronde finale, Joey Robin Haché et Caroline Savoie ont également décroché les honneurs.

Il s’est mérité le prix meilleur présence sur scène, alors qu’elle s’est vue décerner le prix du public et le prix Socan pour sa chanson «Y’en aura», qui souligne la qualité, la sensibilité et la beauté d’une pièce. Chacun de ces prix est accompagné d’une bourse de 1000 $.

Les deux Acadiens brillent de tous leurs feux en vue d’éblouir les spectateurs et leurs efforts rapportent gros. Joey Robin Haché peine encore à réaliser.

«Je ne peux pas demander mieux. C’est une superbe visibilité pour nous. Et de recevoir le prix de la meilleure présence sur scène, c’est un velours. Quand je parle au public, je tente de le faire le plus naturellement possible, sans artifice. Ç’a l’air de jouer en ma faveur.»

Au cours des derniers jours, 24 demi-finalistes se sont affrontés sur la scène du Palace devant plusieurs milliers de spectateurs. Après des heures de délibérations, le choix du jury s’est finalement arrêté sur quatre finalistes: Joey Robin Haché de Nigadoo, Caroline Savoie de Dieppe, ainsi que Vincent Roberge et Joanie Roussel du Québec.

Même en accédant à la finale, l’artiste de la région Chaleur, qui en est à sa deuxième participation au concours, ne peut toutefois s’empêcher de ressentir un léger pincement au cœur.

«J’ai travaillé longtemps pour aboutir à ceci, mais en même temps voilà 20 personnes qui rentrent chez eux. Je les ai côtoyés, on s’est entraidé, nous avons collaboré.»

Un sentiment partagé par Caroline Savoie.

«Après la performance, il y a des coupures, c’est inévitable. C’est certainement la partie la moins plaisante. Je ne sais pas quand je vais les revoir, mais ce qui est certain c’est que tout le monde méritait sa place.»

La musicienne de Dieppe se dit impressionnée du calibre des concurrents de cette année.

«C’est surréel de passer en finale, surtout que j’étais la 24e candidate à passer sur scène. Tous les participants avant moi se sont démarqués et la barre était haute. Jamais je n’ai cru avoir une chance, mais je suis encore là.»

L’aventure se poursuit donc pour les deux Acadiens. Ils passeront les prochains jours à peaufiner leur performance scénique, mais aussi à se reposer un peu, avant de remonter sur la scène du Palace le 28 août pour la finale.

En tout, le Festival international de la chanson remet plus de 140 000 $ en prix et en bourse. Le grand gagnant de la finale repartira avec une enveloppe de 40 000 $.

Par le passé, de grands noms de la musique francophones comme Marie-Denise Pelletier, Jean Leloup, Luc De Larochellière, Lynda Lemay, Isabelle Boulay et Pierre Lapointe ont remporté les grands honneurs à Granby.