Avec une foule comparable à celle de 2014, les organisateurs du Festival (506) dressent un bilan positif de l’événement qui s’est déroulé du 15 au 18 octobre à Moncton. Quelques nouveautés, dont un volet jeunesse et une scène hip hop ont donné un coup de fraîcheur à la programmation.

Environ 1600 personnes ont assisté à l’ensemble des activités du Festival (506). Si les salles n’étaient pas toujours pleines, le directeur général de Musique NB, Jean Surette, est quand même ravi des résultats. La qualité de la programmation a été remarquée par les délégués invités. «Au niveau des gens de l’industrie qui sont venus, les commentaires sont très positifs. Ils sont agréablement surpris du calibre des artistes et ils ont fait de belles découvertes», a exprimé Jean Surette.

Plus d’une quarantaine d’artistes et groupes se sont produits à divers endroits dans la ville pendant ces quatre jours de festivités lancés avec le gala de remise de prix Musique NB ayant attiré au-delà de 220 personnes.

Le moment fort de cette fin de semaine a certainement été le volet jeunesse qui se tenait pour la première fois au festival. Les organisateurs parlent d’un véritable succès. Plus de 100 spectateurs se sont déplacés à la Salle Empress pour voir ces jeunes musiciens francophones et anglophones de diverses régions de la province qui amorcent leur parcours dans le domaine musical. La conférence jeunesse qui s’est déroulée samedi a fait salle comble. Des artistes expérimentés se sont entretenus avec les jeunes sur les rouages du métier comme la tournée, les radios, l’écriture et la production en studio.

«C’est super le fun. Nous avons eu plusieurs ateliers avec des gens populaires qui pouvaient nous donner plein d’outils pour des choses qui pouvaient nous arriver. J’ai retenu un peu de tout, mais c’est sûr qu’il faut se battre pour ce que l’on veut et continuer à pousser jusqu’a temps que nos rêves puissent se réaliser», a confié la lauréate du concours Accros de la chanson Valérie Gionet, de Caraquet, qui a offert se plus récentes compositions en spectacle.

L’animateur de la soirée et musicien, Shaun LeBlanc, qui a passé la journée avec les jeunes a fait remarquer que toutes les chansons présentées samedi soir étaient des compositions originales. C’est assez impressionnant. L’ambiance dans la salle était électrisante. Le groupe Grouvi qui rassemble de jeunes passionnés de musique du projet Musimaniacs du Centre scolaire Samuel-de-Champlain de Saint-Jean dégage une belle énergie sur scène. Ils ont offert un aperçu des chansons du premier album de Musimaniacs qui compte plusieurs groupes.

«C’était fantastique d’avoir du monde dans l’industrie qui pouvait nous donner des moyens pour se rendre plus loin. Ça nous pousse à continuer», ont affirmé Collin Daigle et Danielle England, le visage rayonnant à l’issue de leur prestation.

Le groupe rock alternatif Réforme de Dieppe, aussi lauréat du concours Accros de la chanson, estime avoir appris beaucoup lors de cette série de rencontres.

«Les artistes nous ont donné beaucoup de bons trucs sur le métier», a mentionné Patrick Martin.

Lors du prochain Festival (506) qui aura lieu à Miramichi en octobre 2016, les organisateurs souhaitent tenir de nouveau un volet jeunesse, envisageant même de le bonifier. Selon Jean Surette, dans les plus petites villes comme Miramichi, c’est souvent plus facile de mobiliser le public et la collectivité afin d’assister aux activités. D’ailleurs, il y a déjà un comité organisateur qui se prépare à accueillir l’événement.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle