De l’écriture à la musique en passant par le cinéma, Daniel Léger est un bel exemple de polyvalence artistique. Son plus récent projet musical, Terre Noire, un duo qu’il a formé avec le guitariste Christien Belliveau du groupe The BackYard Devils, se prépare à offrir sa première prestation publique.

 

Si le nom du groupe évoque un univers sombre, il reste que la terre noire est habituellement un terreau fertile. Daniel Léger compte bien faire un bon bout de chemin avec ce nouveau duo. «Ça passe ou ça casse samedi soir!», a lancé l’auteur-compositeur-interprète. Terre Noire propose en quelque sorte une musique de terroir avec des chansons allant du blues au hillbilly teinté d’un soupçon de cajun. Les textes sont inspirés de la vie rurale, la ferme, la forêt, les mines, ou encore des personnages qui ont marqué la vie de Daniel Léger, comme Rusty qu’il a connu lors de son périple sur les 3500 km du sentier des Appalaches.

«Ce sont souvent des métaphores et des jeux de mots qu’on va utiliser. Les histoires peuvent être prises littéralement ou au sens figuré», a-t-il exprimé.

Daniel Léger et Christien Belliveau, qui ont déjà effectué des tournées ensemble dans les écoles, ont eu envie de pousser plus loin ce projet en composant de nouvelles pièces. Si au départ, le projet devait être destiné au milieu scolaire, ils se sont vite rendu compte que Terre Noire s’adressait à un plus large public. En quelques mois, le duo s’est bâti un répertoire d’une vingtaine de compositions. La force de Daniel Léger se trouve dans les textes et celle de Christien Belliveau dans les mélodies, rendant ainsi le mariage musical d’une belle efficacité. Christien Belliveau que l’on peut voir aussi dans l’émission Méchante Soirée, s’avère un musicien authentique, mentionne le chanteur.

«C’est différent de ce que je fais d’habitude. Christien a beaucoup composé la musique, donc il apporte sa couleur au duo», a indiqué M. Léger. Ils seront accompagnés sur scène de deux autres membres des BackYard Devils, soit Dillon Robichaud et Rémi Arsenault.

Avec une vingtaine de compositions, le duo songe éventuellement à réaliser un premier enregistrement. Daniel Léger souhaite que Terre Noire devienne son projet musical principal.

«Ça fait deux ans que mon dernier album est sorti et je ne suis plus au Pays de la Sagouine, donc j’ai le goût d’avoir quelque chose d’un autre style et rafraîchir les choses», a poursuivi le chanteur qui considère que Terre Noire pourra leur ouvrir de nouvelles portes.

Leur spectacle est présenté samedi à 20 h au théâtre du Monument-Lefebvre à Memramcook.

De la musique à l’écriture…

Avec son récit de voyage Objectif Katahdan, Daniel Léger a fait le tour des écoles et des salons du livre depuis le printemps dernier. Bien que la critique ait été mitigée, son livre écrit dans un style simple rejoint un vaste lectorat, ce qui plaît à l’auteur et à l’éditeur. Figurant dans le choix de la rédaction de la revue Les Libraires, le récit passionnant de l’auteur acadien sera probablement réimprimé.

«Je suis agréablement surpris. Je suis fier que ça puisse rejoindre une clientèle comme les adolescents de la 10e année à la 12e année qui des fois ne lisent pas beaucoup. Il y a des enseignants qui ont acheté le livre pour toute la classe», a raconté l’auteur, qui a fait plus de 25 présentations dans les écoles.

Daniel Léger qui est présent au Salon du livre de Dieppe toute la fin de semaine participera à une table ronde sur l’oeuvre de Gérald Leblanc dimanche à 13h.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle