Au lieu de rêver de devenir une étoile à Hollywood, l’acteur Guy Nadon a choisi de multiplier ses activités afin de pratiquer son métier d’acteur en français dans son pays depuis plus de 40 ans.

Au théâtre, Guy Nadon a donné vie à une cinquantaine de rôles, en plus de jouer au cinéma, à la télévision et d’être la voix québécoise de centaines de vedettes d’Hollywood, dont Morgan Freeman, Dustin Hoffman et Jack Nicholson.

«Le théâtre n’a jamais été une source de revenus très considérable, alors il fallait que je puisse faire autre chose pour être capable de subventionner mon goût et ma rage de faire du théâtre. Rapidement, je me suis mis à vouloir me faufiler dans le monde du doublage. J’ai rencontré toutes sortes d’autres acteurs qui justement étaient polyvalents comme Jean-Louis Millette et d’autres camarades qui faisaient preuve d’une grande souplesse. Si on est capable d’être souple dans une petite culture où il y a un bassin démographique limité de gens, je me suis dit qu’il y aurait peut-être moyen de faire le théâtre que j’aimais faire», a déclaré Guy Nadon, qui incarne Édouard dans la pièce Tu te souviendras de moi de François Archambault de passage au Nouveau-Brunswick cette semaine.

Professeur d’histoire à la retraite, au caractère bouillant, Édouard, qui est au premier stade de l’Alzheimer, commence à perdre la mémoire. Il a des oublis, est d’humeur variable et c’est de plus en plus difficile pour sa famille de s’occuper de lui. Il refuse de disparaître et juge qu’il a encore beaucoup de choses à dire.

«Cette situation a un haut potentiel comique parce que quelqu’un qui oublie ou qui n’a plus de filtres, lorsqu’il parle, ça peut créer des situations ou des moments d’échanges avec les gens qui sont carrément loufoques», a indiqué l’acteur qui a été saisi par le texte de François Archambault, à la fois comique et émouvante.

«Ça m’en prend beaucoup pour partir à rire seul avec un texte chez moi, mais il y avait des moments où c’était vraiment très drôle. La chose qui était tout aussi spectaculaire c’est que parfois ça me fendait le cœur», a raconté le comédien qui tenait à jouer ce rôle qu’il compare au Roi Lear de Shakespeare. «Ce sont des personnages d’hommes dans la soixantaine qui sont en train de tout perdre et dont le jugement devient incertain.»

Créé en 2014, Tu te souviendras de moi a été bien reçu par la critique et le public. Guy Nadon attribue ce succès au fait que l’histoire colle à l’époque et à l’équilibre entre le rire et le drame.

«C’est une pièce où le public rit beaucoup, mais c’est un public qui à la fin de la soirée est obligé de se pencher dans l’allée pour ramasser son cœur parce qu’on leur a arraché.»

Quand on lui parle de sa performance d’acteur louangée à plusieurs reprises, il répond dans un grand rire qu’ils sont gentils. Toute sa vie, cet acteur qui a pris le visage de personnages de différentes natures – des comiques, des cruels, des tendres, des durs – n’a jamais été identifié à un seul genre de rôle. Il confie qu’il déteste l’ennui. Très jeune, il a appris la souplesse. C’est au théâtre qu’il se sent le plus en contrôle puisque l’acteur est central à la production.

Parmi les vedettes qu’il a doublées, il confie qu’il a un petit faible pour Jack Nicholson parce qu’il représente un défi.

«C’est très stimulant de doubler Nicholson parce que parfois il ne s’en tient pas au texte. Il improvise sa réplique, alors ça devient compliqué pour le doubleur de suivre la rythmique», a-t-il expliqué.

La tournée canadienne de Tu te souviendras de moi comprend 80 représentations. Celui qui a eu comme voisine l’imprésario acadienne Lucienne Losier pendant 30 ans adore aller à la rencontre des publics des diverses régions du pays. Claude Despins, Emmanuelle Lussier Martinez, Marie-Hélène Thibault et Johanne-Marie Tremblay sont aussi de la distribution de cette pièce présentée au théâtre l’Escaouette à Moncton, mercredi et jeudi, à 19 h 30, et à Caraquet vendredi, à 19 h 30.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle