Sandra Le Couteur apporte un peu d’Acadie en Amérique du Sud

La chanteuse Sandra Le Couteur, qui représentera le Canada à la Semaine de la Francophonie en Amérique du Sud, apporte un peu de son Acadie dans ses bagages.

Si elle entend donner une petite couleur sud-américaine à quelques-unes de ses chansons, Sandra Le Couteur a envie aussi de faire découvrir la culture acadienne aux peuples de l’Amérique du Sud.

«Je pars avec l’Acadie du Nouveau-Brunswick, de Moncton à la Péninsule acadienne», lance la chanteuse qui évoque le vent du large.

Pour cette première tournée en Amérique du Sud, l’interprète de Miscou parcourra les chansons de son plus récent album Le Phare et des pièces tirées de son vaste répertoire, de Grand-Pré à Évangéline en passant par des classiques de la chanson française. Elle donnera des concerts dans trois pays. Elle raconte que l’invitation est venue de l’Ambassade canadienne en Argentine. Elle est la seule artiste canadienne à se produire dans le cadre de cette Semaine de la Francophonie.

«Chaque année, ils invitent un artiste canadien et cette année, ils voulaient mettre l’Acadie à l’honneur. C’est eux qui m’ont contactée à travers ma page Facebook. C’est une chance inespérée!», a déclaré la chanteuse en entrevue entre deux répétitions. Elle entend être bien préparée pour cette première visite en Amérique du Sud.

Depuis la sortie de son premier album, La demoiselle du traversier, sur lequel on retrouve la pièce San Cristobal de las Casas qu’elle a d’ailleurs traduite en espagnol, elle rêvait d’offrir des concerts en Amérique du Sud. Elle se produira dans les Alliances françaises à Monté Video en Uruguay, à Buenos Aires en Argentine et à Asuncion au Paraguay, du 12 au 22 mars. Ce n’est pas la première fois que la chanteuse représente la francophonie canadienne à l’étranger. Elle l’avait fait en 2001 à l’occasion de la Semaine de la Francophonie au Vietnam. Pour ce voyage, elle sera accompagnée du guitariste d’origine argentine Juan Sebastian Larobina; un musicien bien en vue au Québec.

«C’est un guitariste hors pair. C’est vraiment quelque chose de travailler avec lui. On va faire deux chansons de Mercedes Sosa, une icône de la musique argentine. J’ai très hâte et je commence à avoir des papillons qui fleurissent», a poursuivi l’artiste, fébrile à l’idée de partager sa musique avec un nouvel auditoire.

Après l’Amérique du Sud, la chanteuse s’envolera vers la France en avril où elle montera sur la scène, entre autres, du Forum Léo Ferré à Paris. Pour cette tournée de 12 concerts, elle revisite les grands noms de la chanson française, dont Barbara, Brel et Reggiani. Elle participera notamment à une soirée hommage à Serge Reggiani où elle partagera la scène avec la fille du chanteur, Cécilia Reggiani.

«Je suis bien préparée par aller là. Ça ne me fait pas peur parce que ça fait longtemps que je fais ces chansons-là. Je les connais, je ne suis pas énervée avec ça. Je fais ce que j’ai à faire et qui m’aime me suit…», a ajouté la chanteuse qui poursuivra ensuite sa route avec son album Le Phare où elle sera accompagnée de Julien Breau et de Nicolas Basque.