Simon Daniel: une tournée en France et un premier album complet en 2017

Les portes s’ouvrent de plus en plus pour Simon Daniel qui figure à la sélection des demi-finalistes du prochain Festival international de la chanson de Granby. Son récent passage à Albi en France a porté ses fruits.

Une première tournée en France se dessine pour l’auteur-compositeur-interprète de Moncton qui avait remporté les grands honneurs lors de la dernière FrancoFête en Acadie, avec sa musique alliant pop-rock et ambiances planantes. L’artiste, qui s’est produit sur les scènes de l’Acadie et du Québec au Festival Pause Guitare à Albi, a séduit les diffuseurs.

«C’était vraiment super et j’ai reçu de bons commentaires. Ç’a tellement bien été qu’on m’invite à revenir en mars 2017 pour une petite tournée dans le sud de la France», a raconté Simon Daniel qui présente un spectacle au Mercredi Show cette semaine, juste avant la prestation du duo Terre Noire. Pour l’occasion, il sera accompagné des musiciens Sébastien Michaud, Danny Bourgeois et Jacques Boudreau (Cy).

«Je vais jouer pas mal toutes les chansons de Jaune et de nouvelles compositions. Mes nouvelles chansons sont dans la continuité de ce que j’ai fait sur Jaune», a poursuivi le chanteur et musicien qui songe à la création d’un premier album complet. Il envisage de l’enregistrer au printemps 2017.

Depuis la sortie de Jaune, en octobre 2015, Simon Daniel connaît un beau parcours qui l’a mené notamment aux Francouvertes à Montréal et très bientôt à Granby.

«Pour Granby, il y a une sorte de prestige autour de ce concours puisque de grands artistes de la chanson québécoise et acadienne sont passés par là et cela a vraiment été un tremplin pour eux. Je pense à Lisa LeBlanc et à Caroline Savoie. C’est surtout une occasion pour participer à des bonnes formations avec des gens bien établis. Nous avons eu quelques jours de formation préliminaire en juin, donc on a eu un petit avant-goût de ce que ça va être en août.»

D’après celui-ci, l’expérience s’annonce intense et la compétition, très forte. Ce sont de grandes journées bien remplies où les artistes sont appelés à sortir de leur zone de confort.

«Ça nous fait nous remettre en question. Ce n’est pas facile, mais c’est vraiment nécessaire parce que ça nous fait progresser et voir d’autres aspects de notre art qu’on n’avait peut-être pas découverts. On est en relation avec les autres artistes qui sont de différents styles. Cela fait un drôle de mélange et c’est très intéressant d’être dans cet environnement», a ajouté l’artiste qui essaie d’oublier qu’il s’agit d’une compétition.

«Si on pense trop à la compétition, c’est dans ce temps-là qu’on commence à avoir de la nervosité qui n’est pas saine. Ces concours sont d’abord des tremplins. Si ça adonne que j’avance dans la compétition, c’est le fun, mais je vais là surtout pour recevoir une formation et apprendre le plus que je peux», a ajouté Simon Daniel qui sera à Granby à compter du 7 août.

Il présentera sa demi-finale le 20 août. Rappelons que Matt Boudreau et Émilie Landry de l’Acadie figurent également parmi les demi-finalistes. Le public de Moncton pourra revoir Simon Daniel en spectacle le 17 novembre au Théâtre Capitol alors qu’il sera entouré d’un grand orchestre, incluant un quatuor à cordes.