La poésie musicale d’Émilie Landry

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Émilie Landry s’exprime par la poésie et la musique. Celle qui a lancé un premier album, Tomber dedans, avec les City Folks, cet été, s’apprête à remonter sur la scène du Gala de la chanson de Caraquet et à participer aux demi-finales de Granby.

La jeune auteure-compositrice-interprète originaire de Campbellton répond à l’appel avec une voix enjouée et souriante. Elle est heureuse de la tournure des événements: Émilie & les City Folks connaît des débuts prometteurs avec la sortie récente de son album. Après avoir remporté la finale du Gala de la chanson de Caraquet en 2015, elle y sera de retour comme artiste invitée le 2 août.

Celle qui compose des chansons depuis l’âge de 12 ans estime que l’écriture a quelque chose de thérapeutique. Dans la cour d’école à Campbellton, elle inventait déjà des paroles en grattant sa guitare.

«Je n’ai jamais été capable de garder un journal, mais j’écrivais des poèmes. J’ai toujours écrit sur mes expériences, sur la vie, sur l’amour, sur mes joies et mes peines», a confié la chanteuse qui vient de terminer des études en musique et en chanson à Québec.

C’est d’ailleurs dans cette ville qu’elle a rencontré les cinq autres membres des City Folks. Émilie Landry signe toutes les compositions. Le groupe aux allures un peu théâtrales propose diverses sonorités pop-rock et folk avec quelques couleurs tirées du jazz, alliant la simplicité et l’audace. Leurs influences sont multiples allant de Lisa LeBlanc à Marie-Pierre Arthur en passant par City and Colour et The Police. La formation qui est en tournée au Québec et au Nouveau-Brunswick, cet été, s’arrête au Pub Nid du Héron à Charlo le 29 juillet.

«Cet été, tous mes spectacles je les fais avec les City Folks. Il y a neuf chansons sur le disque qui symbolisent un peu l’aventure des six musiciens qui tombent dans la ville de Québec», a poursuivi l’artiste.

Le groupe rassemble des musiciens de différentes régions du Québec. Celle qui met beaucoup d’émotions dans l’interprétation de ses chansons aime surprendre le public.

«J’aime bien arriver sur scène un peu petite avec l’air de rien et finalement, je peux exploser dans une chanson», a ajouté l’artiste à la voix cristalline qui peut aussi s’enflammer.

Fière de se retrouver parmi les 24 demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby, elle embarque dans le navire dans le but de faire des rencontres, de tisser des liens et apprendre beaucoup sur le métier d’auteur-compositeur-interprète. Sa demi-finale se tiendra le 19 août.