Hey, Wow au N.-B.: un trad à la fois corsé et énergique

Hey, Wow s’amène au Nouveau-Brunswick pour une toute première tournée. Préparez-vous à danser et à chanter, prévient le guitariste du groupe franco-ontarien Kevin Daoust.

Cette formation de l’Ontario qui a de l’énergie à revendre présente cinq spectacles du 10 au 15 août.

«Nous sommes très choyés de venir en Acadie pendant les célébrations du 15 août. On a entendu dire que c’est toute une célébration et nous sommes heureux de partager ça avec vous. C’est vraiment en spectacle qu’on voit la folie de Hey, Wow. Une fois qu’on part, le pied est sur la pédale à gaz et on ne lâche pas. C’est un spectacle avec beaucoup d’énergie, de l’humour et des chansons qui invitent les gens à se lever de leurs chaises et quatre gars qui aiment ce qu’ils font», a déclaré Kevin Daoust.

Ce nouveau projet musical initié par le chanteur et accordéoniste Marc-André Lalonde (Deux Saisons et La ligue du bonheur) en 2014 s’est fait remarquer notamment à la FrancoFête en Acadie en 2015. Les quatre musiciens du groupe qui mènent de front plusieurs projets avaient envie de s’engager dans une nouvelle aventure musicale, alliant le traditionnel et le rock musclé où l’accordéon est amplifié, avec de la distorsion. Les musiciens délaissent donc un peu leur chemise carreautée pour un nouveau son plus corsé.

Kevin Daoust et Jean-Marc Lalonde se connaissent depuis longtemps, ayant joué ensemble dans diverses formations. Quand Hey, Wow a vu le jour, l’accordéoniste a tout de suite pensé au guitariste pour se joindre à lui. Ils avaient déjà plusieurs affinités sur le plan musical et sur la scène.

«Nous sommes tous des musiciens avec beaucoup d’années d’expérience qui ont joué avec plusieurs groupes et styles alors pour quoi se limiter dans un seul style. Vaut mieux aller jouer dans toutes les sonorités possibles.»

L’accordéoniste signe les paroles et les mélodies de toutes les chansons pour ensuite les présenter au groupe afin qu’il réalise l’enrobage musical à partir d’improvisations. Tirant leurs influences d’une grande variété d’artistes, cette formation qui en est encore à ses débuts n’a pas envie de s’imposer de limites.

«Je dis à tout le monde que si on mettait toutes nos chansons sur un album, ce serait l’album le plus schizophrénique qu’on aurait entendu parce qu’il y a des chansons quasi traditionnelles qui tournent au funk, en ballades, en disco et en rock», a poursuivi le guitariste.

Le style rock et le funk des années 1970 ressortent de plus en plus dans leurs compositions. Il y a peut-être là un fil conducteur qui pourrait les mener vers un album complet. Pour l’instant, ils ont fait paraître cinq titres disponibles sur diverses plateformes numériques qu’ils ont réunis dans une compilation appelée avec humour Leurs plus awesome succès! L’année 2016 est très importante pour le groupe qui se produit de plus en plus à l’extérieur des frontières de l’Ontario. Ils arrivent du Festival Pause Guitare à Albi en France où le public les a accueillis avec beaucoup d’enthousiasme.

«Notre été est super cool parce qu’on a fait beaucoup de voyages autour du pays.»

Avec des titres comme On s’est battu au Ikea, Ma blonde est awesome ou encore Des mitaines pas d’pouces en hiver, cette formation aime raconter dans ses chansons de petites histoires tirées de la vie quotidienne. C’est toujours présenté avec une pointe d’humour.
Kevin Daoust ajoute que le groupe espère maintenant continuer de tourner un peu partout au pays et possiblement en Europe. Hey, Wow regroupe aussi Martin Newman (basse) et Ross Murray (batterie).

La formation sera en spectacle le 10 août au Mercredi Show à Dieppe, le 13 août à l’Église Saint-Martin de Restigouche, le 14 août au Festival acadien de Caraquet, le 15 août en après-midi au Parc Waterford Green à Miramichi et en soirée au Dolan’s Pub à Fredericton.