Joey Robin Haché: un nouvel album le 4 novembre

De retour de Lorient, en Bretagne, Joey Robin Haché, qui montera sur la scène du Festival Acadie Rock à Moncton, mercredi, offrira un petit aperçu de son prochain album, Stigmates, qui paraîtra le 4 novembre.

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Nigadoo qui en était à ses premiers concerts en France s’est produit au grand Festival interceltique de Lorient où les Acadiens ont une fois de plus fait fureur. Si le festival se spécialise surtout dans la musique celtique, il reste que les festivaliers sont friands d’une variété de genres musicaux, comme a pu le constater Joey Robin Haché qui propose un style folk-rock. Il parle de cette expérience avec enthousiasme.

«C’est intense. C’est vraiment plaisant de voir autant de mélomanes à un seul endroit chaque jour. Il y a des milliers de spectateurs qui viennent voir le spectacle. Ça met du «fuel (mazout) dans la machine». C’était vraiment plaisant de se retrouver avec toute cette délégation acadienne à plus de 5000 km de chez nous. Tous les soirs, le pavillon était plein à craquer», a raconté l’artiste en entrevue, mardi, au lendemain de son arrivée à Moncton.

Bien que le Pavillon Acadie a accueilli un peu moins de professionnels européens que prévu et que les ventes de disque sont en baisse, les retombées pour les artistes de l’Acadie ont été positives, a fait savoir Joey Robin Haché. Pour Serge Beyer du magazine Longueur d’Ondes, spécialisé dans le rock francophone, l’Acadien a été sa découverte du Festival interceltique 2016.

«Pour le festival, je me sentais un peu comme le mouton noir, mais dans le bon sens. Même si c’est un festival celtique, les gens s’attendent de voir de la variété et de la nouveauté», a expliqué le musicien qui s’est lancé dans le rock à fond de train.

Joey Robin Haché qui connaît un mois d’août très chargé s’arrête seulement deux jours à Moncton avant de repartir vers le Québec où il donnera sept spectacles au Festival international de la chanson de Granby. Celui qui a atteint la finale de ce concours en 2015, sera, entre autres, des spectacles collectifs 30 succès, 16 voix et de la Messe à Dédé Fortin.

Pour son concert à Moncton mercredi, il interprétera quelques nouvelles chansons de son nouveau disque. Il a terminé l’enregistrement qui s’est déroulé au studio La classe à Memramcook. Réalisé par Sébastien Michaud (Les Païens), ce deuxième opus sera épuré tout en ayant une couleur symphonique puisqu’il intègre plusieurs instruments, dont une section de cuivres. Celui-ci aime la dualité entre la simplicité et l’intensité.

«Les meilleures chansons pour moi, tournent autour de trois accords, mais le disque reflète une certaine dualité parce que j’aime quand ça rock beaucoup pour ensuite devenir plus tendre. Ça reflète un certain côté émotionnel. J’avais envie de renouveler ma facture et Sébastien Michaud m’a proposé des arrangements intéressants. Au moment de l’enregistrement, il écoutait beaucoup Francis d’Octobre (auteur-compositeur-interprète québécois) et ça correspondait à mes influences du moment», a poursuivi Joey Robin Haché qui a été aussi fortement influencé par ses voyages, tout en abordant des thèmes liés à Moncton, à la distance amoureuse et à la recherche du bonheur.

Sur la scène d’Acadie Rock, il sera entouré des musiciens Mike Bourgeois, Danny Bourgeois et Chris Boulay. Celui qui en est à son troisième passage à ce festival considère que cette manifestation s’inscrit tout à fait dans cette mouvance musicale qui sort des sentiers battus. Le spectacle est présenté à la Salle Bernard-LeBlanc mercredi à 20h et il mettra également en vedette Violett Pi et Klô Pelgag. Il sera précédé du lancement d’un nouveau projet poétique de la poète et musicienne Julie Aubé (Les Hay Babies) au Centre culturel Aberdeen.