Lorient s’invite au Festival Acadie Rock [Vidéo]

De retour de Lorient, Maggie Savoie et le groupe Cy ont conquis la foule au Festival Acadie Rock, dont particulièrement un amateur de musique acadienne qui a fait le voyage depuis la Bretagne spécialement pour l’occasion.

Ces deux artistes qui arrivent tout juste du Festival interceltique de Lorient en ont donné plein la vue, jeudi soir, devant plus de 130 spectateurs à la Salle Bernard-LeBlanc.

Parmi eux se trouvait Lionel Briand, un grand amateur de musique de l’Acadie. Originaire du Finistère en Bretagne, celui qui a vu plusieurs artistes acadiens en spectacle au Festival interceltique de Lorient réalise un rêve de longue date en visitant Moncton. Il a assisté à la plupart des activités du Festival Acadie Rock. Assis dans son fauteuil roulant sur le côté de la scène, il n’a pas manqué une minute de chacune des prestations.

«Tous les ans, je vais au festival de Lorient et c’est là que j’ai découvert la musique du Nouveau-Brunswick avec des légendes de chez vous dont Danny Boudreau, qui comme Beau Dommage, refusent le star-système pour s’offrir plus au public. C’est ça qui est bon», a-t-il exprimé en entrevue.

Celui qui voyage avec un accompagnateur pour l’aider dans ses déplacements confie qu’il vit quelque chose de magique depuis une semaine.

«J’ai fait le tintamarre à Moncton. C’est un truc merveilleux. J’invite les gens à vivre le tintamarre. Ça se vit, ça ne se raconte pas. Les gens sont ouverts, sont souriants. Il y a beaucoup de respect. En fait, on ne sait jamais quand ils sont sérieux parce qu’ils rigolent tout le temps. Ils ont une force de rire tout le temps et ça, c’est génial!», a poursuivi M. Briand, qui en connaît probablement plus sur la musique acadienne que beaucoup de Néo-Brunswickois.

Depuis une semaine, il a rencontré des artistes, a obtenu quelques autographes et s’est fait photographier en compagnie de ses idoles.

«C’est plus facile de les rencontrer ici que sur un temps précis au festival. C’était quelque chose de magique parce que j’étais plus libre de prendre du temps pour discuter avec les artistes, prendre des photos et des autographes.»

Qu’elle est belle la musique de Cy et de Maggie Savoie! Folk contemporain, harmonies vocales, mélodies envoûtantes et chansons à répondre; le public est tombé sous le charme. Lionel Briand aime tout particulièrement Maggie Savoie qui a été saluée par une ovation. Celle qui se présente en toute simplicité, sans prétention, entourée du contrebassiste Rémi Arsenault et de la violoniste Marie-Andrée Gaudet, a donné un petit avant-goût de son prochain album.

«Elle a une douceur et en même temps, on sent un peu une rage dans ses propos, dans ses tounes, de dire voilà je peux arriver à ça et je vous le montre. Et ça, ce n’est pas une colère de nerf, c’est une bonne colère parce qu’elle montre que toute seule elle réussit à monter quelque chose de solide. Donc, c’est vraiment fabuleux. Elle n’arrête pas de s’amuser, on voit qu’elle rigole tout le temps», a exprimé Lionel Briand, qui apprécie la générosité des artistes de l’Acadie.

Après la musique, l’humour

Le Festival Acadie Rock a fait une place à l’humour pour la première fois de son histoire, avec un spectacle 100% acadien. Huit humoristes de diverses générations et régions des Maritimes, dont l’animateur et l’instigateur du projet, Nathan Dimitroff, se sont présentés sur la scène du Caveau devant une foule nombreuse et enthousiaste. Sexe, identité culturelle, langues, accents, relations amoureuses, forme physique, déportation et camping sauvage ont été au coeur des monologues plus loufoques les uns que les autres. C’était une soirée réussie, au dire des organisateurs.

«C’est une surprise de voir autant de gens. On est content et le festival aussi. Je pense que ce ne sera pas la dernière année qu’il y aura de l’humour», a indiqué Nathan Dimitroff qui a mis sur pied la série d’humour Comédie en Acadie. À son avis, le Festival Acadie Rock représente un bon tremplin pour les humoristes de l’Acadie. JC Surette, Martin Saulnier, Yves Doucet, Jean-Sébastien Lévesque, Éric Chiasson, Norman Pothier et Mouad Loukili étaient les humoristes en vedette.

Le Festival Acadie-Rock se termine samedi. Les organisateurs estiment qu’environ 500 personnes ont assisté aux spectacles en salle jusqu’à maintenant, tandis qu’environ 10 000 festivaliers se sont déplacés au Parc riverain, lundi, pour vivre le grand concert de la Fête nationale des Acadiens.