Edmundston soulignera le départ de son icône du blues

La communauté d’Edmundston fera un dernier adieu à son icône du blues, Marc Fournier, le 28 août. Il est décédé subitement la semaine dernière en pleine prestation lors du Mercredi musical.

Selon sa volonté, le regretté musicien n’a pas été exposé et il n’a pas eu de funérailles. Ses amis et ses admirateurs lui rendront un dernier hommage lors d’une activité de recueillement le dimanche 28 août, dès 14h, au Centre des congrès d’Edmundston.

Depuis son décès, un groupe d’amis s’est affairé à amasser des images du musicien en action et de la documentation sur sa carrière s’étendant sur plus de quatre décennies.

Selon la porte-parole du comité organisateur de cette activité, Denise Violette, son départ soudain a pris par surprise son entourage et bien des gens souhaitent lui dire adieu à leur manière.

«Il y a comme un silence autour de Marc et nous sommes suspendus dans le temps. Mais les gens veulent en parler, veulent lui rendre hommage. Sa conjointe reçoit plusieurs appels de gens qui veulent sympathiser avec elle. Ce sera l’occasion de le faire et de se remémorer la personne qu’il a été», a indiqué Mme Violette.

Lors de l’activité, un montage visuel sera diffusé et des gens qui ont fait partie de son entourage feront des témoignages afin de parler de leurs expériences avec le regretté musicien et sonorisateur.

À ses débuts, Marc Fournier a fait partie des groupes locaux Colonel Frisby et Brewster McLoud qui ont fait la tournée en Atlantique et au Québec avant de jouer davantage au Madawaska depuis plusieurs années.

«Marc nous a offert un son qui lui était propre et qu’il a su conserver durant toute sa carrière. Il avait un son si distinct que même les yeux fermés, j’aurais pu le reconnaître parmi d’autres guitaristes», a dit Roger Pelletier qui a partagé la scène avec lui comme chanteur au sein de ses premiers groupes.

N’ayant aucun problème de santé connu, le bluesman Marc Fournier est décédé d’un arrêt cardiaque massif le 10 août à l’âge de 63 ans.