Étonnant Menoncle Jason (AUDIO)

À l’entendre, on ne croirait jamais qu’il n’a que 24 ans. Visage étonnant de la scène musicale acadienne, Menoncle Jason arrive avec son nouvel album, Dans son prime, qui puise ses influences dans l’âge d’or du country.

- Gracieuseté
– Gracieuseté

Voix grave à la Johnny Cash, histoires bien arrosées, soupçon de nostalgie et sonorités qui évoquent le country et le jazz des années 1950 et 1960; Jason LeBlanc dit Menoncle Jason propose de regarder la vie sous un différent jour. C’est avec humour qu’il raconte les histoires de sa région natale, la Vallée de Memramcook. Il est question de chasse, de boisson, de fête, de diable, de partie de cartes, de consommation et de viande de «moose». Ses textes rappellent un peu l’univers de Cayouche. Ce sont des histoires authentiques qui reflètent les réalités de la vie rurale présentées avec une touche humoristique. Sa grande source d’inspiration lui vient du monde de Memramcook.

«Ça vient beaucoup de mon père, de ses discours et de la façon qu’il parle, mais c’est toujours exagéré», a déclaré le chanteur et musicien qui voit son travail un peu comme une pièce de théâtre ou encore de courts films sur le quotidien des gens à la campagne.
C’est au studio de Christien Belliveau à Memramcook qu’il a enregistré son album. La réalisation, l’enregistrement et le mixage sont de Mike Trask et Christien Belliveau. Toute la production est en mode analogique. L’enregistrement s’est fait sur ruban comme dans le bon vieux temps, ce qui donne une sonorité particulière. Jason LeBlanc est satisfait du résultat.

«Ça sonne vieux comme le diable et je pense que ç’a vraiment bien marché. J’ai tout le temps aimé les vieux vinyles, les tonalités et ce genre de mixage. C’est pas juste la façon que c’est joué, mais comment le mixage a été réalisé. On a joué avec ça et je pense que ça donne un peu de nostalgie», a mentionné l’artiste qui attend impatiemment la version vinyle de son enregistrement.

Membre du groupe rock Les Jeunes d’Asteure qui lancera un album le 27 octobre, Jason LeBlanc a eu envie de mener aussi son projet solo. Pour y arriver, il campe le personnage de Menoncle Jason à l’image de l’univers qu’il propose.

«La musique de Menoncle Jason et des Jeunes d’Asteure est complètement différente. Je suis tout le temps en création. Les Jeunes d’Asteure, c’est vraiment loin du country et comme j’avais d’autres idées plus country avec des textes plus légers, j’ai créé mon propre projet», a expliqué celui qui aime ce genre de musique à la frontière de plusieurs styles entre le blues, le jazz et le western swing. Ce sont surtout les textes qui font que c’est du country. Les chansons surgissent parfois d’une mélodie ou d’une phrase.

«La mélodie pour moi est super importante. Je crée les deux (mélodie et paroles) en même temps. Je travaille chaque élément à mesure.»

Menoncle Jason lance son disque au Centre culturel Aberdeen à Moncton mercredi, à 20h. Pour l’occasion, il sera entouré de huit musiciens afin de refléter le plus possible l’esprit de l’enregistrement. Douze chansons figurent sur cet album qui paraît sous l’étiquette Le Grenier Musique. Des artistes comme Pierre Guy Blanchard, Serge Brideau, Michel Vienneau, Rémi Arsenault, Julie Aubé et Katrine Noël ont prêté leur voix sur certaines pièces. Le premier extrait, Toute Vendre, raconte l’histoire d’un gars qui veut vendre sa maison pour se procurer une fourgonnette de camping; un genre de clin d’oeil à la surconsommation.