Le Prix France-Acadie sera de retour en 2017

Après un moratoire d’un an, le Prix France-Acadie revient en 2017 avec des règles assouplies, un jury renouvelé et une bourse bonifiée pour les lauréats.

Après plus de 35 ans d’existence, l’association des Amitiés France-Acadie (AFA) a jugé bon de revoir ses critères d’admissibilité qui seront plus souples. Ainsi les œuvres écrites par des auteurs acadiens n’auront plus à évoquer obligatoirement l’Acadie et les écrivains ne doivent pas nécessairement résider en Atlantique. Par contre, les œuvres qui seront écrites par des francophones d’Amérique du Nord devront, elles, porter sur l’Acadie. Selon les responsables de l’AFA, ces nouvelles règles permettront à un plus grand nombre d’ouvrages d’être soumis et évalués par le jury.

«Nous avons voulu élargir un petit peu le champ pour qu’on puisse avoir plus de livres et que ça puisse atteindre beaucoup plus d’auteurs. Avant, on se limitait aux écrivains acadiens de langue française des Provinces atlantiques, donc ça limitait forcément. Il y a eu des années où les livres qu’on avait reçus n’étaient pas extraordinaires, donc nous avions été obligés de récompenser un auteur qui nous avait semblé meilleur, bien qu’il ne soit pas un Acadien des Provinces atlantiques. L’Atlantique sera bien sûr invité à nous envoyer des livres, mais ils ne seront pas privilégiés par rapport aux autres», a déclaré la secrétaire générale des Amitiés France-Acadie, Marie-Christine Balcet.

Voici un extrait de l’article 2 du nouveau règlement du Prix France-Acadie: «sont appelés à concourir les auteurs de langue française qui peuvent se prévaloir de l’identité acadienne (ou à titre exceptionnel, des auteurs nord-américains francophones ayant produit des ouvrages susceptibles de favoriser la connaissance de l’Acadie».

Le directeur des Éditions Perce-Neige, Serge-Patrice Thibodeau, qui a remporté ce prix en 1991, accueille ces changements avec optimisme. D’ailleurs, les responsables des Amitiés France-Acadie ont consulté des intervenants du milieu de l’édition en Acadie.

«Les changements vont dans le sens de nos recommandations. À l’heure actuelle, on construit des ponts plus qu’on bâtit des murs et il ne faut surtout pas pénaliser les auteurs acadiens qui vivent à l’extérieur de l’Atlantique. Avant ils voulaient des livres qui parlent d’Acadie et c’était restrictif. J’ai l’impression que les nouvelles règles sont plus ouvertes d’esprit et je pense que c’est juste», a exprimé l’éditeur.

La Société nationale de l’Acadie qui est partenaire du Prix France-Acadie salue également ces changements.

«Nous avons vraiment une littérature plus actuelle et moderne et c’est ça qu’on va essayer de récompenser avec la nouvelle mouture du prix. Les ouvrages de l’Atlantique seront admissibles. Pour ceux qui viennent d’ailleurs, ils doivent avoir une relation claire avec l’Acadie. Ça demeure quand même nord-américain. Absolument, c’est sûr que tous les partenariats sont bons avec la France, mais celui-là en particulier on juge qu’il est important parce que c’est une belle vitrine pour nos artistes en littérature», a affirmé le président intérimaire de la SNA, Xavier Lord-Giroux.

La bourse remise au lauréat est augmentée de 50% et passe de 1000 à 1500 euros (2130$ en dollars canadiens). L’appel des candidatures pour le Prix France-Acadie 2017 se fera prochainement par le biais d’un communiqué de presse. L’annonce du récipiendaire se fera en septembre. Alain Dubos est toujours le président du jury.