Accord entre l’AMCE et la Fédération canadienne des musiciens

L’Association de la musique de la côte Est (AMCE) et la Fédération canadienne des musiciens ont conclu une entente de trois ans qui met fin à leur conflit.

Cette nouvelle entente prévoit des avantages et garantit des cachets minimums pour les musiciens qui offriront des vitrines et des spectacles à la Semaine de la musique de la côte Est. Des paramètres ont aussi été établis pour les musiciens qui se produiront au gala qui est diffusé sur le Web et sur une chaîne nationale. Après deux jours de négociations, les deux partis ont accepté de nouvelles modalités de collaboration, estimées justes et bénéfiques pour les musiciens.

«Il y a eu des négociations et des compromis au sujet de la première année étant donné que les musiciens avaient déjà été engagés. Après ça, on a signé une entente de trois ans, donc nous sommes contents qu’on puisse établir une relation saine et aller de l’avant», a déclaré un porte-parole de la Fédération canadienne des musiciens (FCM), Bernard Leblanc, qui est le directeur des Services Symphoniques. Celui-ci rappelle qu’il est parfois difficile pour les musiciens émergents de négocier des contrats avec des producteurs.

La Fédération qui compte environ 17 000 membres au Canada, dont près de 1200 musiciens en Atlantique, menaçait même de boycotter l’événement s’il n’y avait pas d’entente. La Fédération américaine des musiciens associée à la FCM, avait placé sur une liste de producteurs irréguliers le président et le directeur de l’AMCE. Bernard LeBlanc explique que l’AMCE n’appliquait plus l’entente depuis trois ans. Avec ce nouvel accord, ceux-ci sont retirés de cette liste noire. Le directeur général Andy McLean salue l’entente.

«Cette dispute n’a jamais porté sur le fait que l’AMCE ne compense pas correctement les musiciens. Nous avons estimé que l’accord de succession, en place depuis 20 ans, était injuste envers la majorité de nos membres et nous étions heureux de travailler en collaboration avec la FCM pour mettre à jour une approche qui reconnaît la réalité actuelle des musiciens indépendants dans la région», a affirmé Andy McLean.

Bernard LeBlanc souligne que cet accord qui apporte une certaine sécurité aux musiciens fait en sorte qu’ils pourront contribuer à leur caisse de retraite.

«Le cachet qui est établi pour les vitrines n’est pas le même cachet que pour un spectacle complet. Nous sommes conscients que c’est avantageux aussi pour les musiciens de présenter une vitrine et de se produire pour essayer d’avoir des contrats», a ajouté Bernard Leblanc qui a préféré ne pas révéler les détails des cachets.

Cette entente touche tous les musiciens qui se produisent à l’AMCE qu’ils soient membres ou non de la FCM. Des dispositions sont prévues pour les artistes qui ne font pas partie de la fédération.

«Pour nous, c’était important d’avoir une entente avec l’AMCE parce que c’est un événement assez gros et c’est diffusé sur une chaîne nationale. Il y avait quelque chose d’établi par le passé, mais il fallait renouveler l’entente», a-t-il ajouté.

La Semaine de la musique de la côte Est qui se déroulera à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, du 26 au 30 avril, devrait rassembler plus de 500 artistes. Les nominations aux prix de l’AMCE seront dévoilées le 31 janvier.