L’histoire derrière 12 succès de Paul Daraîche

Souvent interrogé par ses admirateurs sur l’origine de ses chansons, l’auteur-compositeur Paul Daraîche explique la naissance de 12 titres marquants de sa carrière dans le livre, La Rédemption. Il en profite également pour raconter certains passages moins glorieux de ses cinq décennies de vie artistique.

Paul Daraîche était l’un des auteurs-invités au 32e Salon du livre d’Edmundston qui a pris fin dimanche.

«J’appelle cela la biographie de mes chansons. Après mes spectacles, les gens me demandaient souvent comme était née telle ou telle pièce. J’ai donc pensé répondre à ces questions dans ce livre. Évidemment, leur écriture a été influencée par certaines tranches de ma vie. Par ricochet, on tombe un peu dans ma biographie», a indiqué le Gaspésien d’origine.

Les lecteurs en apprendront donc plus sur les origines de pièces comme Perce les nuages, Six heures moins quart ou encore Moi je ne pensais qu’à la musique.

Le récit met aussi en relief quelques facettes de sa vie de cowboy dans le cadre d’une carrière de 52 ans de tournée et de 45 ans à chanter dans les bars. Le livre, publié chez Un monde différent et paru à l’automne, a été écrit en collaboration avec Claude André.

«Tu ne fais pas 40 ans de bar sans en sortir écorché. J’ai eu quelques années difficiles où j’ai sombré dans la drogue et l’alcool. Dans certains milieux, on t’offre quelque chose et tu consommes. Tu ne te poses pas de question. J’ai vécu l’enfer, mais j’ai réussi à m’en sortir», a-t-il en faisant allusion à la présence de motards dans les clubs.

Paul Daraîche explique le choix du titre, La Rédemption, comme étant la rencontre avec sa conjointe des 25 dernières années, Johanne Dubois, une femme qu’il connaissait dans son jeune âge et qui s’est de nouveau retrouvée sur son chemin à une autre période de sa vie.

«Ça fait 25 ans que je ne touche plus à cela. Je ne voulais pas parler de cette période sombre, mais j’avais pas le choix de l’aborder avec mon livre. Maintenant, c’est derrière moi. Et c’est beaucoup grâce à Johanne», a-t-il ajouté.

La musique country demeure très populaire auprès du public.

«C’est celle qui vend le plus actuellement. C’est une musique qui est proche du peuple, proche des vraies valeurs. Il y a bien des gens qui l’écoutent, mais qui n’osent pas le dire», a-t-il fait remarquer.

Paul Daraîche est un bon ami du chanteur acadien Louis Bérubé, à qui il a refilé quelques-unes de ses compositions pour ses albums.

«Je suis en train de compléter le dernier album de ma soeur, Julie Daraîche, sur lequel Louis interprétera un duo avec elle. Personnellement, je proposerai du nouveau matériel, probablement cet automne. Kevin Parent, Kaïn et moi, on va se retrouver dans quelques semaines pour jouer dans un hôtel à Cancún», a-t-il raconté.

Sa tournée estivale le ramène en Acadie le 5 août, alors qu’il sera en vedette au Carrefour de la Mer dans le cadre du Festival acadien de Caraquet.