Acadieman est de retour

Après huit ans d’absence, le populaire superhéros acadien refait surface dans une nouvelle bande dessinée, S’échapper de Dieppe, créée par l’artiste Dano LeBlanc. Ce quatrième chapitre des aventures d’Acadieman sera dévoilé lors de l’événement East Coast Comic Expo (ECCE) à Moncton, les 19 et 20 mai.

Dano LeBlanc a repris sa plume, il y a quelques mois, afin de redonner vie au personnage d’Acadieman, qui ressemble davantage à un antihéros.

Apparu pour la première fois en 2002, le premier superhéros acadien a fait l’objet de trois bandes dessinées, de deux séries d’animation à la télévision et d’un long métrage. La dernière bande dessinée et le film ont paru en 2009. En 2010, l’auteur a entrepris le développement d’un projet de série télévisée Acadieman pour la chaîne TV5, qui a finalement avorté. L’auteur s’est tourné alors vers d’autres projets, dont celui d’ouvrir une boutique de livres d’occasion. Après avoir vendu sa librairie, il a déménagé avec sa conjointe et son fils à Halifax pour ensuite revenir s’établir à Dieppe en 2016. L’artiste confie qu’il avait le sentiment d’avoir épuisé le sujet d’Acadieman. Il avait besoin de se ressourcer avant de reprendre le projet.

«J’étais vidé et je n’ai pas eu le goût de toucher à ça pendant longtemps. En plus, je me suis surtout occupé de ma famille», a-t-il confié.

Il souligne que son déménagement à Halifax et de vivre dans une ville anglophone lui ont fourni quelques sources d’inspiration.

«C’était la première fois que je vivais dans un milieu où il n’y avait pas de français et j’ai vécu ça comme un manque.»

L’intérieur de ce quatrième volume d’Acadieman sera en noir et blanc, tandis que la page couverture sera en couleur. Elle a été coloriée par un ami de Dano LeBlanc, André Wilson, qui l’a d’ailleurs encouragé à se remettre au dessin.

Cette bande dessinée racontera l’histoire d’une famille anglophone qui se perd dans la ville de Dieppe. Acadieman viendra au secours de la famille pour les aider à sortir de la cité acadienne. L’humour est encore au rendez-vous. L’auteur mentionne qu’il a été inspiré par plusieurs sujets, dont l’influence linguistique des Acadiens du nord de la province sur Dieppe, les préjugés entourant les différentes cultures, la xénophobie et le développement de la ville francophone.

«J’ai décidé de me concentrer sur Dieppe parce que c’est la seule ville qui est en train de grandir dans tout le Nouveau-Brunswick. C’est la plus grande ville francophone à l’extérieur du Québec», rappelle l’auteur.

L’histoire a fait en sorte que ce nouvel épisode d’Acadieman a été écrit en anglais et en français, en plus du chiac qui a fait la marque de commerce du célèbre personnage, semant parfois la controverse sur son passage. Les amateurs d’Acadieman retrouveront quelques personnages de la bande dessinée originale, dont Coquille, Johnny Dieppe, la mère d’Acadieman et Farty.

«Vraiment, je pense que c’est probablement la meilleure bande dessinée que j’ai faite. C’est bizarre parce que je n’avais pas touché à une plume pour dessiner depuis huit ans. J’avais peur d’avoir perdu le talent. Mais pas du tout, c’est revenu rapidement. Acadieman n’a pas changé. C’est très semblable et c’est dans le même style», a-t-il ajouté.

La première bande dessinée d’Acadieman est parue en 2002 et s’est rapidement avérée un succès auprès des jeunes. Le bédéiste a déjà quelques projets en tête pour son superhéros. Si ce nouveau volume fonctionne bien, il entend produire d’autres bandes dessinées.

Avec un tirage limité à 100 exemplaires numérotés et signés par l’auteur, la bande dessinée S’échapper de Dieppe sera lancée à l’exposition annuelle ECCE qui se déroulera les 19 et 20 mai au Centre communautaire Crossman à Moncton. Cette exposition rassemble des bédéistes des maritimes et d’ailleurs dans le monde.