André Roy invité à tourner un film à Québec

André Roy se prépare à réaliser un nouveau court métrage de fiction qu’il tournera à Québec. Son film Split plongera dans les coulisses de la politique tout en abordant des questions familiales et identitaires.

Pour une 6e année, le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) et Spira à Québec ont choisi un cinéaste de l’Acadie pour tourner un film de fiction dans la capitale québécoise. Bien connu dans le milieu théâtral et de l’humour, le président des Productions l’Entrepôt, André Roy, est aussi cinéaste à ses heures. Il a réalisé, entre autres, des capsules humoristiques, les documentaires Partie de moi, L’humour c’est secondaire et la fiction Un dîner de Noël pas comme les autres.

Du 24 au 29 mai, il sera à Québec pour tourner la courte fiction Split qui mettra en vedette cinq acteurs, dont Carol Cassistat et la comédienne originaire de la région Chaleur, Jessika Aubé. Split racontera une histoire politique et familiale.

Le réalisateur s’est imaginé une victoire du oui au dernier référendum québécois pour bâtir son récit autour de la famille d’un premier ministre. Au lendemain de la victoire, les célébrations sont de courte durée pour le premier ministre qui doit conjuguer avec sa propre séparation. Tout comme la population, ses enfants sont divisés. Son fils veut rester avec son père au Québec et sa fille Évelyne (Jessika Aubé) veut aller vivre avec sa mère en Acadie.

«Ça faisait longtemps que j’avais cette idée qui me trottait dans la tête d’écrire quelque chose sur l’identité acadienne. J’avais le goût de parler de la séparation tout en faisant le lien avec une famille qui vivait un peu la même chose. Je réalise que de plus en plus dans ma démarche, je soulève la question de l’identité acadienne. Des fois, il y a encore des Québécois qui ne savent pas qu’il y a des francophones qui vivent au Nouveau-Brunswick», a expliqué André Roy, en entrevue à quelques jours du début du tournage.

Dans ce film, le premier ministre du Québec se nomme Charles, un personnage fictif. Pour l’écriture du scénario, André Roy a été fortement inspiré par le paysage politique américain, notamment lorsque Donald Trump a lancé l’idée d’ériger un mur entre les États-Unis et le Mexique. La série télévisée américaine House of Cards sur les coulisses de la politique américaine a aussi été une source d’inspiration. Ce sera un suspense politique et humain comportant une bonne dose de tension. Il envisage de compléter la production du film au cours des prochains mois. Split sera présenté en première au FICFA, puis à Québec.

«C’est ça qui est intéressant avec un partenariat comme ça. Le film est à la fois présenté en Acadie et au Québec. J’ai hâte de voir la réaction des gens parce que je pense que ça va autant parler aux Acadiens qu’aux Québécois. J’aimerais qu’on sente vraiment qu’on est enfermé dans un lieu et qu’on ne peut pas s’en sortir. Plus le film avance, plus la fille Évelyne se sentira écrasée», a ajouté le réalisateur qui est très enthousiaste à l’idée d’entreprendre ce tournage. Il sera entouré d’une équipe de professionnels de Spira.

André Roy termine aussi le montage d’un court métrage documentaire en réalité virtuelle, La troisième roue, produit par l’Office national du film du Canada.