L’école Louis-J.-Robichaud remporte la Gougoune dorée

L’équipe d’improvisation de l’école Louis-J.-Robichaud a remporté les grands honneurs du 28e championnat provincial des écoles secondaires du Nouveau-Brunswick.

Les représentants de Shediac ont mis la main sur le trophée en venant à bout de l’équipe hôtesse de la polyvalente Thomas-Albert de Grand-Sault par la marque de 5 à 3, lors de la finale présentée dimanche.

Huit équipes ont pris part au tournoi qui s’est déroulé en fin de semaine à Grand-Sault.

L’équipe de l’école Louis-J.-Robichaud remporte la Gougoune dorée pour la première fois de l’histoire de l’événement, dont l’existence remonte à 1990.

Elle succède à la formation de l’école Aux-Quatre-Vents de Dalhousie, qui avait remporté le tournoi d’improvisation l’année dernière à Edmundston.

Le parcours des deux équipes finalistes en ronde préliminaire n’a pas été de tout repos, signe évident d’une certaine parité dans le tournoi dont l’issu était difficilement prévisible.

Les représentants de Shediac ont ainsi signé une fiche d’une victoire et deux matchs nuls avant d’atteindre la ronde éliminatoire.

Les improvisateurs de la polyvalente Thomas-Albert ont quant à eux remporté deux rencontres en lever de rideau, avant de s’incliner lors du dernier match préliminaire et de passer au tour suivant.

Marc-André Vienneau, de Shediac, s’est particulièrement illustré dans la victoire des siens.

En plus de mériter la première étoile lors de la finale, l’étudiant de l’école Louis-J.-Robichaud a remporté le titre de joueur le plus utile à son équipe.

Mily Caron a récolté le même honneur pour la formation de Grand-Sault.

À sa première participation à un championnat provincial d’improvisation, la jeune Adèle Léger a également contribué au gain de l’équipe du Sud-Est avec une performance inspirée, ce qui lui a valu la 3e étoile de la rencontre.

«Ça m’a bouleversé, je vais me souvenir de ce tournoi toute ma vie! Au départ, je voulais laisser la place au plus vieux de mon équipe qui en sont à leur dernière année du secondaire et attendre mon tour», a raconté l’élève de 9e année.

L’équipe d’improvisation de l’école Marie-Esther de Shippagan a vécu des sensations fortes lors de l’événement, et ce avant même que le tournoi ne s’entame.

Les participants en provenance de Lamèque qui devaient quitter vendredi matin et prendre la direction de Grand-Sault ont eu la mauvaise surprise de constater que le pont reliant Lamèque à Shippagan était fermé à la circulation en raison de la présence sur la chaussée de poteaux électriques qui se sont effondrés la veille sous la force des vents.

«Nous devions emprunter le pont pour aller rejoindre notre autobus. Le pont était barré, nous ne savions pas quoi faire, s’il fallait marcher ou encore traverser en bateau», raconte Stéphanie Ferron, une joueuse de l’équipe de Shippagan.

«On a finalement traversé à pied à nos propres risques, avec nos valises à la main!».

Cette mésaventure a valu à la formation de l’école Marie-Esther le titre d’équipe la plus sympathique du tournoi.

Les autres formations qui ont pris part au tournoi provenaient des écoles secondaires francophones de Bathurst, de Campbellton, de Dalhousie, d’Edmundston et de Moncton.

«L’ambiance, la qualité de la salle de jeux, l’implication des parents, tout était super!», a résumé Michel Albert, le président d’Improvisation NB.