Cédric Gautreau : musicien, fermier et… bientôt embaumeur? (Vidéo)

À peine diplômé du secondaire, Cédric Gautreau lance son premier album Je viens de Pré-d’en-Haut. Avec ses chansons qui mettent en valeur son coin de pays, le chanteur et musicien de Memramcook perpétue la tradition musicale familiale.

Fils de fermier, Cédric Gautreau a toujours été près de la nature. Le jeune artiste âgé de 17 ans adore son village natal de Pré-d’en-Haut. Il l’aime tellement qu’il a décidé de raconter les beautés de son village en musique.

Quand on lui demande ce qu’il envisage de faire comme carrière, il répond étonnamment qu’il veut être embaumeur. Ce métier figure rarement sur la liste des professions populaires. Cédric Gautreau admet qu’il est le seul élève de l’École Mathieu-Martin à vouloir exercer ce métier plutôt méconnu. Son stage dans un salon funéraire de Dieppe l’a convaincu de son choix d’études. Il s’agit d’une profession noble puisqu’elle permet d’aider les familles qui traversent des moments difficiles, estime-t-il.

La spiritualité a toujours été importante dans la vie de cet artiste qui a commencé à chanter dans les chorales d’églises très jeunes, en suivant les traces de son père qui jouait de l’orgue à l’église de Pré-d’en-Haut. Par la suite, il a joint la chorale de cette église pour ensuite animer la messe à l’Église de Saint-Anselme. Il a souvent chanté à des funérailles. En plus de jouer de la guitare, du piano et de l’accordéon, il compose ses chansons. C’est sur la ferme familiale qu’il trouve l’inspiration pour ses compositions.

«J’ai tout le temps travaillé avec mon père sur la ferme. C’était l’oncle de mon père, Camille Gautreau, qui avait cette terre avant. On travaille à la grange et dans les champs et on peut admirer les beaux paysages. Je vais tout le temps être fermier comme passe-temps et faire de la musique», a-t-il partagé.

Pour ce premier effort, il a rassemblé dix chansons au style traditionnel et une pièce instrumentale. Quatre pièces sont des compositions originales. Il raconte les beautés et la vie dans sa région au quotidien. La chanson titre de l’album porte sur son village natal.

«Pré-d’en-Haut, c’est vraiment une belle place. C’est là que je rêve de continuer à rester.»

Il propose aussi une série de pièces traditionnelles tirées du répertoire que chantaient sa grand-mère Julia Saulnier et ses arrière-grands-parents. C’est sa grand-mère qui lui a enseigné la guitare.

«Ç’a tout le temps été un de mes rêves de faire un disque», lance avec enthousiasme Cédric Gautreau, qui présente régulièrement des prestations dans les résidences pour personnes âgées.

L’invitation d’endisquer lui est venue de Claude Melanson, qui s’est chargé de l’enregistrement dans son studio à Moncton. Des musiciens de la région ont collaboré à l’enregistrement: Mike Melanson (batterie), André «Coco» McGraw (steel guitar), Étienne LeBlanc (basse), Danny Maillet (guitare et mandoline), Matt Hayes (violon), Joël Robichaud (piano), Richard Bourque (mandoline) et Claude Melanson (harmonies). Janice Gautreau et Alfreda Dupuis ont également collaboré à cette réalisation musicale.

Sa famille est fière de lui. Sa grand-mère Thérèse Gautreau, chez qui l’Acadie Nouvelle a rencontré Cédric, aime la musique de son petit-fils parce qu’elle lui rappelle de beaux souvenirs. Tous les dimanches, elle va l’écouter à l’Église de Saint-Anselme. Le lancement de l’album Je viens de Pré-d’en-Haut aura lieu au Club d’âge d’or de Pré-d’en-Haut à Memramcook ce vendredi 9 juin à 19h.