Audrey Favre en lice pour un concours international

Deux œuvres d’Audrey Favre qui posent un regard original sur les codes vestimentaires ont été choisies pour représenter L’Alliance française de Moncton au 7e concours de photo international à Paris.

Environ 150 Alliances françaises de par le monde participent à ce concours international de photographie chaque année. Les deux œuvres de la photographe de Moncton seront envoyées à Paris au siège social de la Fondation Alliance française afin d’être jugées par un jury d’experts dans le domaine de la photographie.

Le thème du concours cette année était la mode et les codes vestimentaires. Les deux photographies d’Audrey Favre sont différentes l’une de l’autre et illustrent de manière ingénieuse les contrastes qu’il peut y avoir entre les codes vestimentaires. Sur la première image, Kimono ultraviolet, prise au Japon, on voit une femme revêtue d’un kimono des pieds à la tête, sous un immense parapluie, tandis que sur l’autre, Sous les pavés, des gens sont étendus presque nus, sur une plage de galets à Nice.

«Le jury a trouvé que les deux photos allaient bien ensemble, puisqu’elles démontrent vraiment les deux extrêmes des codes vestimentaires», a indiqué un des membres du jury, André Audet.

Le jury composé aussi de la photographe Annie-France Noël et du directeur artistique René Poirier a analysé 16 soumissions. D’après André Audet, le choix a été difficile puisqu’ils ont reçu des projets de qualité et ils ont eu de bonnes discussions avant d’arrêter leur choix. Pour la lauréate, Audrey Favre, c’est un bel honneur d’avoir été sélectionnée.

«J’étais vraiment surprise de recevoir le courriel hier. Je suis totalement honorée que mes photos aient suscité de l’intérêt. J’ai vraiment hâte de voir les autres propositions parce que je pense qu’on a tous une vision différente de ce que mode et code vestimentaire peuvent être», a-t-elle exprimé.

La traductrice autonome de Moncton est appelée à voyager beaucoup dans le cadre de ses fonctions. C’est pendant ses voyages qu’elle s’adonne à la photographie.

«Ce sont des photos prises sur le vif pendant des voyages. J’étais en train de faire une visite sur un site historique au Japon et cette femme-là a surgi avec son kimono. C’était assez incongru parce que ce n’est pas quelque chose qu’on voit souvent. Ça m’a intrigué. Elle avait vraiment une belle tenue et je voulais immortaliser ça parce que je trouve qu’en tant qu’Occidental, c’est l’image qu’on se fait du Japon et pourtant c’est vraiment rare d’en croiser au quotidien puisque ce sont des tenues de cérémonie», a-t-elle expliqué.

La photo de Nice sur la Côte d’Azur a aussi été prise à l’improviste. C’était sur une plage en plein mois de février où les gens ont l’habitude de se faire bronzer à moitié nu. Une image qui amène aussi une réflexion sur les codes vestimentaires.

«À la plage, c’est correct d’être comme ça, d’autant plus que l’an dernier, il y a eu pas mal eu de polémique sur les maillots de bain couvrants (burkinis) en France. Ce qui est intéressant, c’est que quand on est hors de la plage, c’est mal vu de montrer son corps, mais quand on est sur la plage, c’est mal vu de le cacher.»

Quand elle a vu le thème du concours 2017, elle a décidé de soumettre ces deux photos très différentes qui illustrent deux codes vestimentaires aux antipodes. Les voyages l’inspirent beaucoup depuis une quinzaine d’années.

«Dès que je pars, même si c’est juste pour aller à 5 km de chez moi, je trouve que je suis beaucoup plus inspirée. Pour moi, ça fait partie du plaisir de voyager, de prendre des photos et de ramener ça en souvenir. Je ne rapporte jamais d’objets de voyage, mais je rapporte toujours des centaines et des milliers de photos.»

Toutes les photos soumises à Moncton seront rassemblées dans une exposition qui sera présentée prochainement. La sélection des 20 gagnants par le jury parisien se fera à l’automne. Les photos des 20 lauréats feront partie d’une exposition collective internationale qui sera présentée un peu partout dans le monde.