Grande vague d’émotions en théâtre (Vidéo)

C’est mission accomplie pour la troupe de théâtre du Nouveau-Brunswick aux Jeux de la francophonie canadienne qui a vécu de grandes émotions jeudi. À l’issue de la représentation, elles étaient très fébriles.

«Quand je suis sortie de scène, je me suis mise à pleurer. J’étais fébrile. C’était trop d’émotion en même temps, pas seulement pour moi, mais pour toute l’équipe au complet. C’est une expérience inoubliable. On va partir d’ici la tête haute, peu importe ce qui arrive», a déclaré Chloé Lévesque, en entrevue à l’issue de sa prestation au studio-théâtre La Grange.

Les trois jeunes filles qui viennent de régions différentes du nord de la province ont offert un extrait de la pièce Surprise! Surprise! de Michel Tremblay. Cette œuvre, qui repose sur une série de quiproquos à propos d’une fête surprise, a été acclamée par le public. Il faut dire que la dramaturgie de Michel Tremblay a tout pour plaire, avec son humour un peu absurde, l’audace, la qualité des textes et les choeurs. D’ailleurs, les Néo-Brunswickoises n’ont pas été les seules à jouer du Tremblay lors de cette compétition.

«Ce sont de courtes pièces de Michel Tremblay avec des personnages qui vivent le même genre de vie, quoique ce sont des pièces différentes dans des styles différents. Elles ont beaucoup de similitudes dans le type d’humour, de personnages, dans la reprise, la synchronicité, des conversations qui se superposent. Mais c’est fait de deux manières différentes par deux régions différentes», a commenté la juge Caroline Bélisle.

En 20 minutes, les jeunes comédiens doivent arriver à incarner un univers avec conviction. Pour Chloé Lévesque, Laurence LeBlanc-Côté et Mara Saulnier du Nouveau-Brunswick, c’est mission accomplie. Elles travaillent à la création de cette pièce depuis le mois de février. Laurence LeBlanc-Côté souligne l’intensité du projet. À son avis, c’est la meilleure prestation qu’elles ont donnée depuis le début de cette aventure théâtrale.

«J’ai le coeur gros avec tout le travail qu’on a fait pour se rendre à cette représentation. Je suis soulagée, mais en même temps, je veux le refaire. Je veux que ça continue», a confié Laurence LeBlanc-Côté.

Leur entraîneure Michelle Thibault était très fière d’elles.

«C’est au-delà de ce que j’espérais. Les filles ont démontré une solidité, une présence sur scène et un engagement incroyable. Mon but était de laisser une marque et je crois que c’est fait. On était là pour représenter le Nouveau-Brunswick. C’est gros et maintenant c’est fait et je suis extrêmement fière d’elle. Pour moi, ce sont les meilleures», a-t-elle affirmé.

C’est vendredi que les juges rencontreront les troupes afin de leur attribuer une note. Les juges Caroline Bélisle et Marie-Pierre Valay-Nadeau précisent que plusieurs critères sont évalués, dont la mise en scène, le jeu, les costumes, les maquillage, etc. Les deux comédiennes ont été impressionnées par la fougue de l’ensemble des troupes. Certains ont choisi des pièces de répertoire, d’autres ont opté pour la création collective comme c’est le cas de la troupe du Manitoba, qui a offert leur pièce Lumière.

«Ce que je constate, c’est que les jeunes sont vraiment dedans et qu’ils s’investissent à fond dans ce qu’ils font. On vient de voir une création qui est vraiment le fun. Ce sont les jeunes qui ont démarré le projet et qui l’ont écrit», a souligné Marie-Pierre Valay-Nadeau, qui se réjouit de voir des jeunes de 14 à 18 ans passionnés par le théâtre.

«Ça me nourrit de voir la relève arriver. Ce sont des jeunes de partout au Canada et de voir qu’ils sont allumés comme nous autres, ça vient me chercher», a-t-elle poursuivi.

Caroline Bélisle, qui a aussi fait du théâtre à l’École secondaire à une époque pas si lointaine, se reconnaît dans ces jeunes comédiens.

«C’est moi, il y a quelques années. C’est le fun de sentir que c’est un domaine qui est vivant. Non seulement ils sont vraiment dedans, mais dans le public, on ne sent pas l’esprit de compétition. Ils ont du fun et la foule les salue par des ovations. C’est vraiment une communauté», a commenté la comédienne et auteure.

Demi-finale pour l’équipe d’improvisation du N.-B.

Après avoir remporté son troisième match avec la Colombie-Britannique, jeudi, l’équipe d’improvisation du Nouveau-Brunswick passe directement à la demi-finale. Cette demi-finale sera disputée vendredi matin à 10h au pavillon Jacqueline-Bouchard. Avec cinq points, l’équipe du Nouveau-Brunswick qui termine premier dans sa division affrontera le Manitoba. La finale du tournoi d’improvisation se tiendra vendredi après-midi.