Un groupe d’adolescents crée une websérie humoristique acadienne

Sept jeunes francophones originaires des quatre coins de la province se sont réunis pour le tournage de la première comédie de situation jeunesse en Acadie.

Ces élèves du secondaire ont accepté le défi d’écrire, jouer et monter une émission de A à Z.

Leur minisérie tient de la comédie de situation (sitcom). Elle raconte l’histoire d’employés d’un magasin de DVD bien décidés à sauver l’établissement, condamné à la fermeture pour des raisons financières.

L’Acadie Nouvelle a rencontré l’équipe au studio des Productions l’Entrepôt à Dieppe entre deux séances de répétitions. Avant chaque scène, le réalisateur André Roy donne ses indications de mise en scène et guide les jeunes acteurs.

«J’essaie de valider leur instinct. Je leur dis: “soit plus naturel, soit moins scolaire dans ta démarche. Tu as compris ta scène, tu as compris l’émotion, parle-moi simplement…”»

Les jeunes comédiens jouent leurs premières scènes devant la caméra sous l’oeil expert d’André Roy. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Le groupe créera six capsules de quatre à cinq minutes, pour une série à l’humour décalé et bien à eux.

«Ils ont un humour assez disjoncté! J’essaie de comprendre leurs références, mais parfois je n’ai aucune idée, s’amuse André Roy. On trouvait ça hilarant d’avoir ces jeunes intéressés par un magasin de DVD à l’heure de Netflix et d’internet.»

«Je n’ai jamais été dans un endroit pour louer des DVD. Je trouve ça drôle de prendre quelque chose d’une autre époque et d’ajouter notre humour parce qu’on ne trouve pas les mêmes choses comiques que les adultes, renchérit Patrice Cammarano, élève à Fredericton. Il faut que tu sois attentif aux détails parce qu’il va y avoir des messages cachés!»

Le projet est une initiative de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB). Les jeunes ont suivi des stages de formation à l’écriture cinématographique et au jeu d’acteur.

Ils ont ensuite proposé un scénario, imaginé les répliques et développé leurs personnages. Début juin, la troupe s’est retrouvée dans un chalet à Cap-Pelé pour finaliser l’écriture de leurs épisodes lors de deux journées intensives.

Pour André Roy, il s’agit d’une belle occasion de former la relève en leur donnant un aperçu du processus de production cinématographique.

«Avoir des jeunes qui deviennent un public plus conscient, des comédiens aguerris, des gens qui ont un intérêt pour l’humour, ça aide notre industrie du cinéma au Nouveau-Brunswick, dit-il. En Acadie, on dit souvent qu’on n’a pas les argents ou qu’on manque d’expérience. Il faut la construire, cette expérience-là.»

Originaire de Cormier Village, Gabrielle Saulnier se sert de cette aventure comme d’un tremplin vers une carrière dans les arts dramatiques. «Pour entrer dans ce domaine, il faut de l’expérience et participer au plus grand nombre de projets possible», lance-t-elle.

La série sera présentée en avant-première le 1er décembre à Saint-Louis-de-Kent lors du prochain colloque de la FJFNB.