Dans l’univers un peu fou de Michel Thériault

Entre la musique et la peinture, Michel Thériault est aussi humoriste à ses heures. Celui qui assurera la première partie de Jici Lauzon à Dieppe et Caraquet a concocté un concert qui regroupe ses chansons les plus loufoques.

 

C’est bien connu, Michel Thériault – à qui on doit le style pop moutarde – ne manque pas d’humour. Que ce soit sur une scène ou dans ses œuvres visuelles, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Bertrand a souvent su apporter un brin de piquant et même de mordant qui provoquent un sourire instantané. L’Acadie Nouvelle l’a rencontré à la Galerie Moncton où une de ses oeuvres est en montre. Sa peinture Le cornet à la fraise, choisie par un jury, fait partie de l’exposition-concours de la Galerie de l’Hôtel de Ville. Cette exposition rassemble 21 œuvres de divers artistes de la grande région de Moncton.

«Je pense que j’avais vu une photo d’une dame dans la rue qui mangeait son cornet et ça m’est resté dans l’esprit. Je m’étais dit que ça ferait un beau personnage pour moi. C’est une personne très ronde, mais elle s’en fout. Elle s’assume et elle ne se cache pas pour manger son beau cornet de crème glacée», a expliqué Michel Thériault.

La peinture intitulée Le cornet à la fraise de Michel Thériault est exposée à la Galerie Moncton. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Ses peintures témoignent-elles aussi du genre pop moutarde? L’artiste se dit pourquoi pas, puisqu’il y a une petite touche d’humour. Celui qui s’amuse avec les images comme avec les mots et qui dessine des personnages sympathiques en se moquant parfois des petits travers de la société, admet que ses œuvres peuvent parfois déranger. Depuis un certain temps, il présente à l’occasion des spectacles plus humoristiques. Il a rassemblé ses chansons les plus comiques comme La bizoune au vent ou encore Costaude Esquimaude. Ce sont des pièces qui n’ont pas été enregistrées sur disque.

«Au lieu de faire un concert avec des segments humoristiques et d’autres plus sérieux, intimes et touchants, là je me concentre sur un 20 à 30 minutes avec mes chansons les plus folles. Ça me plaît parce que j’ai une facilité à faire ça et il y en a même que je n’ai jamais chantée en public. Ça me permet de faire le fou.»

Michel Thériault ne veut tout de même pas être classé comme un chanteur humoristique, parce qu’il n’est pas que ça. Quand on lui a proposé d’assurer la première partie de Jici Lauzon, il a accepté l’invitation avec plaisir.

«J’ai été le découvrir sur Facebook et YouTube et j’ai vu qu’il a de bonnes chansons drôles avec des commentaires sociaux actuels. J’ai trouvé ça cool, alors j’étais très content de faire sa première partie.»

Le nouveau spectacle de l’humoriste québécois, Drôld’R, a eu droit à des critiques assez sévères, publiées dans des journaux au Québec. Michel Thériault espère que celles-ci n’auront pas trop d’impact sur l’assistance au Nouveau-Brunswick. Il souligne que les cinq représentations du spectacle de Jici Lauzon à Montréal ont fait salle comble.

De plus en plus de tableaux

Par ailleurs, près de 35 œuvres de Michel Thériault sont exposées dans trois lieux au Nouveau-Brunswick, soit à la Place Héritage et la Place Marven’s à Moncton, ainsi qu’au restaurant Le Panaché à Caraquet. Le chanteur précise qu’il peint de plus en plus.

«J’ai plus d’inspiration, plus d’idées et plus de plaisir à en faire. Je sens qu’il y a une évolution dans mes bonshommes et mes lapins, mais je ne sais pas trop où ça m’amènera. Ils sont de plus en plus «flyés»», a-t-il ajouté.

Les spectacles de Michel Thériault et de Jici Lauzon sont présentés à la Caserne de Dieppe, ce jeudi 27 juillet, et au Centre culturel de Caraquet, le 29 juillet à 20h.