L’Acadie débarque en force au Festival interceltique à Lorient

Une cinquantaine d’artistes et de représentants du milieu culturel, touristique, politique et économique de l’Acadie débarquent au 47e Festival interceltique de Lorient en Bretagne, du 4 au 13 août. Les préparatifs au pavillon de l’Acadie en vue d’accueillir la centaine de milliers de visiteurs vont bon train.

Depuis 14 ans, l’Acadie est présente à ce festival en Bretagne qui accueille annuellement près de 750 000 visiteurs. À lui seul, le pavillon de l’Acadie attire de 8000 à 12 000 festivaliers par jour. Depuis une semaine, dix personnes de l’équipe technique travaillent au montage du pavillon aménagé sur les quais de Lorient, en plein centre du festival.

La délégation de l’Acadie rassemble une cinquantaine de personnes, dont cinq groupes et artistes musicaux et l’artiste de la danse Mylène Comeau.

The BackYard Devils, Seconde nation, Jacobus, Les Bluecharms et Maggie Savoie monteront sur la scène du pavillon plusieurs fois par jour pendant toute la durée du festival.

La chanteuse Izabelle qui devait être du voyage a dû annuler en raison d’ennuis de santé à la suite de son séjour à Abidjan en Côte d’Ivoire pour les Jeux de la Francophonie.

Le directeur d’Expérience Acadie, François Émond, souligne que les musiciens acadiens sont très attendus à Lorient.

«C’est unique. Il y a des gens qui reviennent nous voir pour nous demander si tel ou tel artiste sera là cette année. Les gens les suivent sur Facebook. C’est un public qui est super fidèle. Je trouve qu’en Bretagne, il y a beaucoup de similitudes avec l’Acadie au niveau socio-économique et des entreprises. On le ressent dans les échanges avec les gens et la façon de voir la vie», a-t-il partagé.

Selon lui, Lorient est le seul endroit en France où l’Acadie a vraiment pris sa place. Ailleurs en France, les Francophones nord-américains se font toujours demander s’ils sont Québécois. À Lorient, on leur demande s’ils sont Acadiens.

«Depuis 14 ans, c’est un endroit où l’on fait des opérations de promotion en France où on n’est pas dans l’ombre de notre grand frère du Québec. C’est vraiment l’Acadie qui a pris sa place.»

À la musique, s’ajoute la littérature avec les Éditions Bouton d’or Acadie qui aura son stand au Quai du livre, à quelques pas du pavillon Expérience Acadie. En plus d’offrir ses livres sur les présentoirs, la maison d’édition a apporté une sélection d’ouvrages des Éditions la Grande Marée de Tracadie. D’après François Émond, ils ont doublé le nombre de livres cette année en kiosque.

L’éditrice Marie Cadieux estime que certains de leurs livres comme Mémère Soleil, Nannie Lune ne passeront probablement pas inaperçus. Ce récit de Diane Carmel Léger a un lien avec l’Écosse; nation à l’honneur au Festival interceltique de Lorient 2017.

Deux formations de l’Acadie figurent aussi à la programmation régulière du Festival.

Le groupe Seconde nation, formée de Dominique Breau, Julien Breau, Jacques Blinn et Marie-Andrée Gaudet, donnera un concert lors de la soirée d’ouverture à la Cotriade, au port de pêche de Lorient, devant près de 5000 spectateurs. La formation qui arrive tout juste d’Abidjan lancera aussi un nouveau disque. The BackYard Devils montera sur la plus grande scène couverte du Festival, soit l’Espace marine.

La formation bluegrass de Moncton se retrouve d’ailleurs sur l’affiche promotionnelle du festival. Les responsables d’Expérience Acadie accueilleront aussi environ 25 professionnels de l’industrie de la musique de l’Europe pendant toute une journée. Ils auront la chance de voir les artistes de l’Acadie sur scène et de discuter avec leurs agents.

Le budget de l’ensemble de l’opération acadienne à Lorient est estimé à 300 000$. François Émond précise qu’en raison de la diminution du financement, ils ont dû réaménager un peu le pavillon cette année.

M. Émond a fait savoir que l’ambiance au festival est excellente, même si les mesures de sécurité ont été renforcées en raison des récents attentats en France.