Moncton entre dans la danse!

Pendant trois jours, l’évènement Danses au centre-ville met de la vie au coeur de Moncton. Danseurs confirmés et danseurs amateurs ont rendez-vous jeudi sur la place publique.

Le projet fera danser travailleurs, entrepreneurs et commerçants de la rue Main.

Les chorégraphes Allen Kaeja et Karen Kaeja ont créé un projet semblable à Toronto, où ils invitent les citoyens à danser devant leur résident pendant une journée. Le public marche d’une maison à une autre pour voir les prestations.

Jeudi, ils mèneront la troupe de travailleurs en compagnie d’Igor Dobrovolskiy, le directeur artistique du Ballet-théâtre atlantique du Canada.

Plusieurs entreprises de la rue Main ont confirmé leur présence, notamment Assomption Vie, Croix-Bleue Medavie, Grant Thornton et McInnes Cooper. 150 employés ont suivi deux répétitions et réaliseront une chorégraphie lors d’une manifestation culturelle et communautaire.

Le départ se fera dès 11h au coin des rues Robinson et Main. Les danseurs se produiront en sept différents lieux sur la rue Main, qui sera fermée à la circulation pour l’occasion.

Vers 13h, le cortège poursuivra son chemin jusqu’au parc Riverain pour réaliser une chorégraphie géante face à la rivière Petitcodiac.

Le public y est également invité. Aucune expérience en matière de danse n’est nécessaire pour y participer, rassurent les organisateurs.

Née de la collaboration entre le Ballet-théâtre atlantique du Canada (BATC) et la compagnie de danse contemporaine Kaeja d’Dance, de Toronto, l’initiative a pour but d’animer le centre-ville et d’échanger sur son futur.

«C’est l’occasion de penser aux possibilités, de lancer une conversation autrement qu’avec un sondage ou une conférence», explique Susan Chalmers Gauvin, la fondatrice du BATC.

«Ce qui est beaucoup ressorti des discussions c’est que les gens veulent une communauté plus vibrante, active et en santé.»

Lors de la première tentative l’an dernier, Danses au centre-ville a été un succès retentissant.

Près de 400 personnes s’étaient prêtées au jeu et une trentaine d’entreprises avaient participé devant une foule enthousiaste.

«Certains n’avaient jamais suivi de cours de danse et après une session, leur performance était fantastique. Tout le monde a aimé, on n’avait pas terminé l’événement qu’on nous demandait de répéter l’expérience l’année suivante, se souvient Susan Chalmers Gauvin. Ça nous fait voir notre banquier ou notre avocat complètement différemment!»

D’autres évènements ont amené la danse sur le devant de la scène cette semaine. Lundi et mardi, les danseurs professionnels du Ballet-Théâtre ont quitté le studio pour aller réaliser leurs figures en pleine rue.

Vêtue d’habits de tous les jours, la troupe a réalisé divers exercices à la barre sous l’oeil intrigué des passants.