Le Nouveau-Brunswick rayonne à Granby

Lauréat du dernier Sommet de la chanson de Kedgwick chez les 13 à 17 ans, Philippe Lebouthillier a pris d’assaut, mercredi soir, les planches de la scène du Festival international de la chanson de Granby (FICG).

Le jeune homme âgé de 14 ans de Pont-Landry prenait part à la vitrine Jamais trop tôt du célèbre festival, un spectacle mettant en vedette 23 autres jeunes interprètes.

Cette vitrine découle d’un projet d’écriture de chansons dans les écoles francophones du secondaire à l’échelle du Canada. Des textes sont ainsi choisis, mis en musique par d’anciens lauréats de Granby puis interprétés par des jeunes âgés de 13 à 17 ans lors d’un spectacle présenté dans le cadre du festival.

La pression n’est pas étrangère au jeune Acadien, qui a notamment participé en 2012 à l’émission Un air de famille présentée à l’échelle nationale sur les ondes Radio-Canada. L’an dernier, il a chanté avec les 85 participants de La Voix Junior au Centre Vidéotron et au Centre Bell. Ce sont peut-être ces expériences qui font en sorte que celui-ci avoue n’avoir pas été trop intimidé avant d’embarquer sur la scène à Granby.

«La scène, c’est sensiblement la même chose n’importe où, le même sentiment. Quoique c’est vrai que celle-ci était un peu plus grosse et que la foule était plus importante qu’à Kedgwick. Cela dit, je n’étais pas plus ou moins nerveux qu’à l’habitude», a confié ce dernier au journal, au lendemain de sa prestation.

Philippe a passé la dernière semaine dans la région de Granby en compagnie des autres participants, question de bien maîtriser la chanson qu’il devait interpréter sur scène ainsi que quelques autres chorégraphies. La pièce en question, Pour toujours, a été écrite par une jeune élève du Manitoba, Paule Cloutier, et mise en musique par Anthony Roussel du Québec.

Habitué d’interpréter les pièces des autres – plus précisément des reprises d’artistes établis –, c’était la première fois que Philippe devait partir de zéro.

«On m’a fait parvenir la chanson un peu à l’avance avec tous les arrangements musicaux, de même que la trame de voix, afin que je puisse me familiariser avec elle. Je la trouve très bien d’ailleurs. À vrai dire, j’ai été agréablement surpris par la qualité des textes qui ont été écrits et sélectionnés», exprime ce dernier qui a notamment eu l’occasion de pratiquer sa pièce avec l’ex-Staracadémicienne, Andréanne A. Malett

La participation du jeune de la Péninsule acadienne à cette activité est liée directement au Sommet de la chanson de Kedgwick, jumelé depuis quelques années avec le FICG. La vitrine est offerte au lauréat de Kedgwick dans la catégorie 13 à 17 ans. La coordonnatrice du Sommet de la chanson, Carole Tremblay, était d’ailleurs présente à Granby afin d’encourager son lauréat.

Le jeune interprète n’était pas le seul représentant du Nouveau-Brunswick sur scène. Il était très bien accompagné par lauréate 2017 du concours Accros de la chanson, Ellie Côté. Originaire de Shediac River, elle fréquente la Polyvalente Louis-J. Robichaud. Pour le spectacle, elle a chanté La pêche maudite, une pièce écrite par une classe de l’école Marie-Esther de Shippagan et mise en musique par Liliane Pellerin du Québec.

À surveiller

La grande finale du FICG aura lieu vendredi soir. L’artiste acadien Pierre Guitard – également un ancien lauréat du Sommet de la chanson – fait partie des cinq finalistes qui monteront sur scène. «Lui et Philippe font rayonner notre festival jusqu’à Granby, tout comme Caroline Savoie il y a quelques années. C’est extraordinaire. Ce sont toutes de belles réussites et toute notre équipe est très fière d’eux», exprime Mme Tremblay.

Le spectacle sera diffusé en direct sur le site web du FICG à compter de 20h30. Celui de Jamais trop tôt est disponible pour visionnement sur le même site.