L’Acadie se démarque aux Zones théâtrales à Ottawa

L’Acadie débarque en force à la biennale Zones théâtrales à Ottawa avec cinq œuvres aux horizons divers. Les beignes, Crow Bar et Comme un seul Grüm, incarnés par plusieurs acteurs de l’Acadie, figurent parmi les créations qui seront présentées au public de la capitale.

Selon l’auteur et comédien Gabriel Robichaud, cette importante présence de l’Acadie à la 7e biennale, reflète la vigueur de la dramaturgie acadienne.

«Je pense que c’est une belle année et que c’est aussi à l’image de l’effervescence qu’on sent dans la création acadienne. Il y a de plus en plus d’auteurs qui font leur marque et il y a une relève qui prend sa place et qui prend de la maturité», a exprimé l’auteur et comédien qui présente la mise en lecture d’une nouvelle version de sa pièce Crow Bar. Cette œuvre est en développement pour une production future au théâtre l’Escaouette.

L’auteur qui en est à sa troisième participation aux Zones théâtrales considère que l’événement bisannuel offre une belle vitrine pour les œuvres de la francophonie canadienne. Unique en son genre, ce festival vise à faire rayonner le théâtre de la francophonie canadienne et des régions du Québec, c’est-à-dire la dramaturgie à l’extérieur des métropoles.

Sept spectacles, un laboratoire de réalité virtuelle, deux œuvres en chantier et six lectures inédites sont à l’affiche du festival. Cinq de ses œuvres sont signées par des auteurs de l’Acadie ou des coproductions avec des compagnies de théâtre acadiennes. En consultant la programmation, on note une belle variété de projets proposés. Parmi ces œuvres, on retrouve la fable d’anticipation troublante, Far Away, coproduite par le théâtre l’Escaouette et du Théâtre Blanc, mettant en vedette notamment Ludger Beaulieu. Comme un seul Grüm de Mathieu Chouinard et Marc-André Charron de Satellite Théâtre et du Théâtre populaire d’Acadie est aussi à l’affiche du festival. Cette création partira bientôt en tournée au Nouveau-Brunswick. Avec une distribution renouvelée et un texte revisité, la comédie satirique, Les beignes, de Matthieu Girard se retrouve aussi à la programmation des Zones théâtrales. Cette pièce qui se déroule dans un Tim Hortons met en vedette Diane Losier, Frédéric Melanson, Tanya Brideau, David Losier, Marc-André Robichaud et Matthieu Girard. L’auteur est heureux d’être invité à cet événement.

«Je me considère très chanceux. Ça donne une vitrine plus large au spectacle. Ça me dit quelque part que je ne travaille pas pour rien. Pour Les beignes, c’est sûr qu’on espère beaucoup d’avoir une reprise et qu’on soit invité dans un autre théâtre au Canada», a commenté Matthieu Girard.

Des œuvres inédites

Pour les auteurs, c’est aussi l’occasion d’offrir au public une première ou une nouvelle version d’une œuvre inédite. C’est le cas de Matthieu Girard qui lira un nouveau texte Fuir le corbeau qui fera découvrir l’aspect plus onirique de son écriture. Cette pièce raconte l’histoire d’un taxidermiste qui perd un peu la frontière entre la réalité et le rêve. Dans son atelier, les animaux naturalisés semblent prendre vie. L’auteur espère que des compagnies manifesteront de l’intérêt pour cette création.

Gabriel Robichaud se réjouit de voir que le théâtre acadien est reconnu dans un festival comme les Zones théâtrales. Après Le lac aux deux falaises et Love is in the birds, il offrira un troisième texte à ce festival. Il raconte que sa première présence aux Zones théâtrales en 2011 a changé le cours de sa vie professionnelle. L’événement qui se veut un carrefour théâtral rassemble plusieurs professionnels et diffuseurs du pays.

«À bien des égards, il y a ma vie avant et après les Zones en 2011. Ça m’a ouvert énormément de portes. C’est là que j’ai vu ce qui se passait en théâtre en français au pays. Depuis, il y a des projets qui se sont développés avec ces régions-là.»

D’importantes retombées ont découlé de ce festival, a-t-il fait savoir. Crow Bar est une œuvre qu’il développe depuis plusieurs années, avant même Le lac aux deux falaises et Les anodins. Gabriel Robichaud considère que ce texte est important dans son parcours parce qu’il a le sentiment que c’est l’œuvre avec laquelle, il s’est découvert comme auteur.

Produite par le Centre national des arts, la biennale des Zones théâtrales se déroule du 11 au 16 septembre.