Un automne riche et diversifié pour la littérature acadienne

Qui dit automne dit retour des écoliers et étudiants sur les bancs du savoir. Mais pas seulement ça. Plusieurs auteurs et éditeurs de la province effectuent aussi leur rentrée, mettant la dernière touche à leurs différentes publications qui garniront ou garnissent déjà les étalages des librairies. Et à en croire les maisons d’édition à qui nous avons parlé, l’automne 2017 s’annonce déjà comme un grand cru pour la littérature acadienne.

Tout comme la saison aux mille et une couleurs, l’automne littéraire acadien sera riche en styles et se positionne en mode diversité.

Perce-Neige

Chez Perce-Neige, en plus du recueil de poésie L’allée du souvenir du Franco-Louisianais David Cheramie, qui paraîtra au cours des prochaines semaines, la maison table sur un roman – celui de Camilien Roy, Mémoires d’un homme inutile, en librairie dès mardi (voir autre texte) –, ainsi que sur un essai historique, Le liste de Winslow expliquée, de Paul Delaney, et une anthologie de textes universitaires, Transmissions et transgressions dans les littératures de l’Amérique francophone.

«Bien que la poésie demeure l’un de nos créneaux centraux, nous sommes passés de 90% de production poétique à environ 60% en 10 ans. Il nous fallait élargir notre lectorat pour survivre et la maison d’édition est rendue à un certain niveau de maturité qui rend aujourd’hui la chose possible», mentionne Serge Patrice Thibodeau, éditeur de Perce-Neige.

C’est d’ailleurs pourquoi, au cours des trois dernières années, la maison appuie davantage sur l’accélérateur en ce qui concerne la prose, sans toutefois se dénaturer de sa mission première, relève M. Thibodeau.

«C’est certain que la poésie demeure un genre très prisé chez nous, mais nous sommes heureux d’ajouter à notre catalogue différents ouvrages en prose, comme des romans, des anthologies de la littérature acadienne ou encore des essais axés sur le Grand Dérangement. À ce titre, La liste de Winslow expliquée constitue un ouvrage intéressant, car il fournit de nouvelles informations sur les familles acadiennes déportées.»

 

Francophonie

Ça fourmille tout autant aux Éditions de la Francophonie. Récemment acquise par les Éditions de l’Acadie Nouvelle, la maison poursuit le travail entrepris au cours de ses 16 années d’existence en misant sur la pluralité des genres. Parmi les nombreuses nouveautés attendues, un recueil regroupant tous les textes de chansons des trois albums du mythique groupe 1755, assorti des partitions, des tablatures de guitare ainsi que quelques anecdotes entourant l’écriture des chansons, annonce l’éditeur Francis Sonier.

«1755 a marqué l’histoire de l’Acadie et célèbre son 40e anniversaire cette année. Ce livre tombe donc à point pour le groupe et nous sommes très heureux d’y être associé.»

Également au menu: la biographie du fondateur des Éditions de la Francophonie, Denis Sonier, ainsi que la réédition du populaire livre Mémoires d’un peuple en action, de Gisèle Haché Savoie, retraçant en textes et en images les 100 ans de la paroisse Saint-Raphaël, dans la Péninsule acadienne.

«Les Éditions de la Francophonie se sont toujours données pour mission d’être proche des gens et de raconter leur histoire. Nous entendons donc poursuivre cette mission entamée il y a 16 ans en misant toujours plus sur la découverte», souligne M. Sonier.

La Grande Marée

Du côté des Éditions La Grande Marée, plusieurs nouveaux ouvrages verront également le jour dans les prochaines semaines. Parmi elles, Ni Dieu ni diable, un recueil de confidences du père Zoël Saulnier signé par Sylvain Rivière et illustré par Raynald Basque, À la découverte de l’île de Caraquet, un récit historique de Clarence LeBreton et de Fidèle Thériault, ainsi que l’essai Une petite Cadie en Martinique, de l’auteur-historien à succès André-Carl Vachon, sorti tout récemment et déjà classé parmi les meilleurs vendeurs d’essais historiques au Québec, selon l’éditeur Jacques Ouellet.

André-Carl Vachon publiera un autre essai à la fin de l’année, L’épuration ethnique ou génocide acadien, nous apprend son éditeur en primeur.

«Ce livre plongera dans l’histoire de quelques-uns des principaux instigateurs des multiples déportations des Acadiens, soit Charles Lawrence, William Shirley, Charles Morris et Jonathan Belcher. André-Carl Vachon jette un nouvel éclairage sur ce pan d’histoire tristement connu de nos ancêtres», note Jacques Ouellet.

Autres ouvrages acadiens

Quelques-uns de nos auteurs acadiens ont publié ou publieront également de nouveaux livres dans d’autres maisons d’édition canadiennes. C’est le cas, entre autres, de Jocelyne Mallet-Parent, qui vient de faire paraître un nouveau roman, Basculer dans l’enfer, aux Éditions David, basées à Ottawa.

L’ancien chroniqueur à l’Acadie Nouvelle David Lonergan publiera quant à lui, le mois prochain, Regard sur la littérature acadienne (1972-2012) aux éditions Prise de parole, situées à Sudbury.

Le directeur de l’information de Radio-Canada, Michel Cormier, lancera pour sa part, la semaine prochaine, Les révolutions inachevées, publié chez Leméac.

Chez les libraires, outre les nouveautés acadiennes, plusieurs autres livres francophones vaudront le détour. Par exemple, le nouveau roman de l’auteur best-seller John Green, Tortues à l’infini (version française de Turtles All The Way Down), qui sera lancé mondialement en librairies le 10 octobre. Le livre est publié chez Gallimard.

Plus près de nous, la comédienne Ingrid Falaise publiera à la fin du mois Le monstre: la suite, aux éditions Libre Expression. L’artiste québécoise ouvre ainsi un nouveau chapitre sur son histoire amoureuse scabreuse et violente dont elle fut la victime pendant deux ans et qu’elle racontait pour la première fois en 2015 dans Le monstre.

Le romancier québécois Denis Monette publiera quant à lui Les enfants de Mathias le 18 septembre, aux Éditions Logiques. Le livre met en scène Mathias Gaudreau, veuf et père de trois enfants qui se remariera et aura d’autres enfants de sa seconde union, le tout en pleine crise économique des années 1930.