Les Grandes Crues: l’humour comme un bon verre de vin

Est-ce que l’humour peut ressembler à un verre de vin? À en croire le duo féminin québécois Les Grandes Crues, la réponse est oui.

De passage au Centre culturel de Caraquet jeudi, le duo, formé de la Gaspésienne Ève Côté et de la Jeannoise Marie-Lyne Joncas, propose un spectacle où les vapeurs du raisin se mêleront à un humour à la fois corsé, légèrement fruité, tiré d’un millésime à la fois jeune et robuste… comme une bonne bouteille de vin quoi.

«Le public devient un peu notre ami qui arrive chez nous avec sa bouteille de vin. On jase de toutes sortes de choses et la discussion se corse à mesure que la bouteille se vide», souligne Marie-Lyne Joncas.

Diplômées de l’École nationale de l’humour en 2014 et toutes deux trentenaires, les humoristes abordent des thèmes qui font écho à leur génération, comme les relations de couples (ou le célibat), la maternité, ou encore… la cigarette, dont le numéro est d’ailleurs agrémenté d’une réplique comique et pimentée: «Savais-tu que la cigarette est la plus grande cause de cancer du rectum? – Ah mon Dieu, moi chu correct, je les fume par la bouche!».

«Nous n’avons pas vraiment de style d’humour particulier. C’est vraiment nous tel que nous sommes. Nous utilisons des mots de tous les jours, parfois crus, mais jamais déplacés», souligne Mme Joncas.

Les deux compères se sont connues à l’École nationale de l’humour. Toutefois, l’idée de faire ce qu’elles appellent un «two-women show» ensemble n’était pas forcément dans leur plan de carrière quand leur amitié est née.

«Quand nous sommes sorties de l’École, nous étions deux humoristes solo au départ», raconte Ève Côté.

«Sauf qu’un moment donné, nous avons commencé à nous écrire des petites intros pour l’une et pour l’autre et nous nous sommes rendu compte que nous avions la même façon de nous exprimer. Les intros de quelques secondes ont fini par devenir un show de 45 minutes et davantage. C’est comme ça que Les Grandes Crues sont nées.»

Le duo roule sa bosse depuis lors. Si les deux filles estiment être toujours en rodage et ne pas avoir encore fait leur rentrée montréalaise officielle – ça se passera au printemps prochain –, leur humour bon enfant et coloré n’est toutefois pas tombé dans l’oreille d’un sourd, notamment celle d’une certaine… Lise Dion.

«Quand je suis sortie de l’École nationale de l’humour, j’ai été recrutée par l’agence qui s’occupe d’elle, révèle Ève Côté. Nous lui avons alors parlé de notre projet et quand elle a entendu quelques-unes de nos répliques, elle a beaucoup aimé.»

C’est ainsi que Les Grandes Crues ont fait plusieurs premières parties de la célèbre humoriste, tout en s’offrant en solo – ou plutôt en duo – à un public de plus en plus large.

Parallèlement, les deux humoristes participent à d’autres manifestations humoristiques (le Zoofest de Montréal, le festival ComediHa! de Québec) et font un peu de télévision (on a notamment pu voir Marie-Lyne Joncas dans les télésérie Boomerang à TVA, Ces gars-là à V tout en animant Les coulisses du Mike Ward Show).

Mais Les Grandes Crues sentent qu’elles peuvent aller loin, ensemble. L’ingrédient principal de leur réussite selon elles: la simplicité.

«Le show est tout écrit, mais nous improvisons beaucoup aussi dépendamment des soirées. La réaction du public nous nourrit beaucoup. Notre show, c’est vraiment comme un 5 à 7 entre amis», assure Marie-Lyne Joncas.

Le spectacle des Grandes Crues aura lieu à 20h, en formule cabaret. Premier arrivé, premier assis; réservé aux 19 ans et plus.

Et pour ceux et celles qui se demandent s’il y a du vrai vin dans la bouteille, Ève Côté risque une réponse: «On ne veut pas le dire trop fort, mais ce n’est pas du vrai vin. Tout est joué, sinon ça serait trop dur pour le foie et pour la concentration de passer à travers une vraie bouteille à chaque soir!».