Shane Larocque: déterminé plus que jamais

À 17 ans, le jeune auteur-compositeur-interprète de Campbellton est plus déterminé que jamais à percer sur la scène musicale. Il lancera d’ailleurs vendredi son tout premier extrait, En transparence.

Shane Larocque est monté sur la scène du Théâtre Fatima de Kedgwick samedi dans le cadre de la finale du Sommet de la chanson. Le jeune homme n’a toutefois pas remporté sa catégorie (auteur-compositeur-interprète), titre qui est allé à un autre Restigouchois, Francis Goulette-Poirier. Mais ce revers est loin de l’avoir découragé. Au contraire, l’expérience n’a fait que le conforter dans son désir de poursuivre son parcours musical.

«Je ne vois pas ça comme une défaite, mais plutôt comme une expérience positive qui m’a donné la chance d’acquérir encore plus de bagages au niveau professionnel», exprime le jeune auteur.

Car s’il avoue aimer chanter des reprises d’autres artistes, ce qu’il préfère par-dessus tout, c’est d’écrire ses propres chansons.

«C’est encore plus intime. On partage notre univers avec le public », confie-t-il.

Le jeune artiste acadien s’apprête d’ailleurs à lancer son tout premier simple en carrière, En transparence. Actuellement en prévente sur les plateformes numériques, il sera officiellement disponible ce vendredi. Il s’agit de la pièce qu’il avait utilisée au printemps pour se tailler une place au concours Accros de la chanson. Enregistrée à Dieppe, la pièce a été complètement retravaillée en studio.

«Ça a pris une direction à laquelle je ne m’attendais pas du tout, mais j’en suis très content. Le résultat final me plaît énormément», indique-t-il.

Toujours élève à la Polyvalente Roland-Pépin, le chanteur folk-pop vit en quelque sorte une double vie: élève le jour, et musicien la nuit et les fins de semaine. Il parvient malgré tout à conjuguer ses études avec sa passion. «En l’espace d’une année, les choses ont évolué très rapidement pour moi et je dois avouer que ce n’est pas toujours facile de concilier ça avec les études. Par contre, ce qui m’aide beaucoup, c’est que je fais partie d’une agence de gérance (SP Production). Elle s’occupe des bookings et tout, ce qui m’enlève une tonne de pression sur les épaules», raconte-t-il.

S’il commence avec la présentation d’un premier simple, l’ambition du jeune chansonnier est beaucoup plus grande. Avec plusieurs compositions à son actif, il envisage d’en regrouper quelques-unes pour composer un mini-album, voir même un album complet.

Chose certaine, l’auteur-compositeur-interprète est ambitieux.

«En fait, mon rêve c’est le même que de nombreux autres artistes qui piochent et qui persévèrent dans le domaine, soit de pouvoir un jour vivre du fruit de mon art», souligne-t-il.

Le plan pour l’instant par contre, ce sont des études postsecondaires en administration.

«Je crois que quelque part, un artiste est un peu l’équivalent d’une entreprise. On parle donc de vente, de gestion, etc. C’est, je crois, un gros avantage d’avoir des compétences dans ce domaine», mentionne-t-il.

Connu surtout au Restigouche pour l’instant, ce dernier entamera une tournée des radios de la province afin de faire connaître son nouveau simple, et de se faire par la même occasion.

Il sera également en première partie de quelques spectacles, dont ceux d’Andy Bastaraches (20 octobre à Dalhousie) et de Saratoga / Joey Robin-Haché (8 novembre à Atholville).